RMC

Faut-il taxer les 42 milliardaires français à 2% pour financer les retraites?

Selon l'ONG Oxfam, taxer les 42 milliardaires français à hauteur de 2% permettrait de récolter 12 milliards d'euros et renflouerait les caisses de retraite.

Et si on taxait les 42 milliardaires français pour financer les retraites? C'est ce que recommande l'ONG Oxfam dans son nouveau rapport publié lundi et intitulé "La loi du plus riche". Selon le dossier, taxer à hauteur de 2% les 42 milliardaires français permettrait de récupérer 12 milliards d'euros, soit ce qui manque au régime des retraites.

Un rapport largement repris par l'opposition de gauche. "Le gouvernement a choisi, il préfère tuer des centaines de milliers de gens au travail plutôt que de taxer 42 personnes", a réagi la députée de La France insoumise Mathilde Panot sur Twitter. "Nous ne voulons plus de milliardaires", a appelé en plein meeting Marine Tondelier, la cheffe de file d'EELV, en s'inspirant d'Oxfam, l'ONG qui souhaite "abolir les milliardaires" estimant que chacun d'eux "représente un échec de politique publique".

"Depuis une dizaine d'années, les hyper-riches se gavent"

Taxer les milliardaires pour sauver les retraites françaises, une solution qui divise sur le plateau des "Grandes Gueules" ce mercredi. "L'essentiel des sources de revenus de ces milliardaires, ce ne sont pas leurs salaires mais les rentes patrimoniales et leurs dividendes", estime Barbara Lefebvre qui note que le patrimoine de ces 42 milliardaires, autour de 100 milliards dans les années 2000, atteint aujourd'hui plus de 500 milliards. "Est-ce que la pauvreté a reculé proportionnellement à la hausse du patrimoine des milliardaires? Non", assure-t-elle sur RMC et RMC Story.

À l'échelle mondiale cependant, Olivier Truchot rappelle que 60% de la population mondiale vivait sous le seuil de l'extrême-pauvreté en 1900, 50% après la guerre, 18% en 2000 et 9% aujourd'hui. "Le monde n'a jamais eu aussi peu de pauvres", ajoute-t-il, accusant Oxfam d'être militant. "Marine Tondelier aurait pu demander une France sans pauvres plutôt qu'une France sans milliardaires", estime Olivier Truchot.

"Depuis une dizaine d'années, les hyper-riches se gavent, font de l'optimisation fiscale, ont des plus-values latentes énormes et le font sur le dos du système de répartition", insiste cependant Barbara Lefebvre.

"On évoque juste une contribution", soutient Bruno Pomart. "C'est le principe de dire que si ces gens plein aux as, contribuent à plein de choses, pourrait contribuer à la solidarité nationale", ajoute-t-il.

"La fortune des milliardaires peut aussi être divisée rapidement, c'est le jeu des actions"

"D'une année sur l'autre, la fortune des milliardaires français peut être multipliée par 2, 3 ou 4 mais elle peut aussi rapidement être divisée par la même somme sur une courte période aussi, c'est le jeu des actions", rappelle de son côté Ludovic, conseiller en gestion de patrimoine dans le Calvados.

"J'ai quelques clients qui ont un petit peu de fortune et certains vont placer un peu d'argent au Luxembourg tout à fait légalement. Ça représente 500.000, 1 million d'euros, c'est rien. S'ils veulent, ils appuient sur un bouton et toute leur fortune part de France", ajoute-t-il.

Pour Oxfam, la taxation des milliardaires doit à long terme entraîner leur "abolition". Et il faudrait taxer les gains réalisés: "Bon nombre des hommes les plus riches de la planète ne paient pratiquement pas d'impôts. Le 'taux d'imposition réel' d'Elon Musk, l'un des hommes les plus riches du monde, ne serait que de 3,2%, et celui de Jeff Bezos, autre milliardaire, serait inférieur à 1%", assure l'ONG. Les taxer sur leur fortune permettrait aux différents gouvernements de la planète de récolter 1.700 milliards de dollars chaque année.

G.D.