RMC

"Les boomers ont ruiné la France": le nouveau coup de gueule de François de Closets

Journaliste et essayiste, François de Closets dénonce dans son livre "La parenthèse boomers" (Fayard) les avantages que s’est octroyée la génération née en France après la Seconde guerre mondiale. Notamment pour la retraite, comme il l’a expliqué dans "Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story.

"Je plaide pour l’avenir et les jeunes". A 88 ans, le journaliste et essayiste François de Closets s’attaque aux "privilèges" que sont octroyés les actuels séniors en France, les "boomers", nés après la Seconde guerre mondiale. "Cette génération a connu les "4 P", la paix, la prospérité, le plein-emploi, le progrès, explique l’auteur de "La parenthèse boomers" (Fayard), à paraitre ce mercredi. Dans l’histoire de France, ça n’était jamais arrivé. Il y a eu l’épidémie en 2020, puis la guerre en Ukraine. Mais il y a eu cette parenthèse enchantée pendant laquelle les boomers ont été les maitres de la France. Ils ont reçu en 1970 le pays le plus prospère du monde. Et, alors qu’ils avaient tout, qu’il n’y avait rien à faire, ils l’ont ruiné. C’est quand même incroyable. C’est la génération qui a cédé à la commodité, à la facilité." Et François de Closets pointe notamment les retraites.

"Pourquoi est-ce que les charges sont aussi élevées en France ? Quand on fait la comparaison au niveau international, oui, elles sont un peu élevées… Mais il y a surtout un domaine où elles sont deux fois plus élevées, c’est pour les retraites. Pourquoi ? Parce qu’en France, on a davantage de retraités qu’ailleurs et qu’ils sont à la retraite plus longtemps. Un Français, quand il prend sa retraite, il a 25 ans devant lui. C’est quatre ans de plus que dans les autres pays. C’est la retraite à 60 ans, un avantage que les boomers se sont offerts et qu’on ne peut pas se payer. C’est insensé. Quand j’entends Le Pen et Mélenchon dire qu’ils veulent remettre la retraite à 60 ans, qui va la payer ? La retraite, elle n’est pas payée par les riches, mais par les actifs. Et en France, les actifs sont dans une moins bonne situation que les retraités. Donner des années de retraite en plus, c’est prendre à ceux qui ont le moins pour donner à ceux qui ont le plus. Bravo pour le progrès social !"

"Les boomers se sont créés ces avantages sur le dos de la jeunesse"

"Celui qui commence à travailler aujourd’hui, il est à peu près assuré que dans sa vieillesse, il touchera beaucoup moins que ce qu’il aura cotisé tout au long de sa vie, explique François de Closets. Les boomers se sont créés ces avantages sur le dos de la jeunesse. La France est un pays qui sacrifie sa jeunesse. Et ce n’est plus tolérable de voir dans quel état se trouvent les jeunes. Regardez ce qu’il s’est passé pendant la crise sanitaire. On a parlé des vieux. C’est vrai, le Covid était mortel pour les plus âgés. En revanche, c’était une maladie tout à fait bégnine pour les jeunes. Or, les retraités ont été payés, on a compensé pour les salariés, mais les jeunes qui vivaient de petits boulots qui ont disparu, on les a retrouvés faisant la queue pour avoir de quoi bouffer ! Et tout le monde a trouvé ça très normal. Ce n’est pas supportable un pays qui donne en permanence la priorité aux vieux sur les jeunes, au passé sur l’avenir. Je plaide pour l’avenir et les jeunes."

Pour l’ancien présentateur d’émissions scientifiques, "il y a des générations qui exploitent les autres". Et celle des boomers n’est pas à plaindre, en France. "Entre 60 et 80 ans, c’est le plus bel âge de la vie ! C’est celui où on aura le moins de charges, le plus de revenus, estime-t-il. Tout le monde veut partir à la retraite, mais sur le dos de qui ? Des plus jeunes, des actifs." "Je n’aime pas les privilèges, je n’aime pas les privilèges que se sont créés les vieux au cours des 50 dernières années, résume François de Closets. J’aime la compétition. En France, en plus, on déteste les meilleurs."

LP