RMC

Retraites: les pompiers réclament des bonifications de trimestres pour les volontaires

Invité d’"Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story, Jean-Paul Bosland, nouveau président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, pousse le gouvernement à accorder des trimestres pour la retraite en échange de l’engagement des volontaires.

Des pompiers dans la rue, au côté des salariés en grève contre la réforme des retraites. A Paris et d’autres villes, la semaine dernière, ils ont participé aux manifestations, avec eux aussi des revendications. Nouveau président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, Jean-Paul Bosland demande au gouvernement d’accorder plus de reconnaissance à ces hommes qui protègent la population et luttent notamment contre les incendies, qui ont fait des ravages l’été dernier dans de nombreuses régions.

"Avec la réforme des retraites, le gouvernement a les moyens de rendre cette reconnaissance au monde des sapeurs-pompiers, explique-t-il, lui-même volontaire, dans "Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story. Pour les professionnels, avec des reconnaissances supplémentaires. Et pour les volontaires, de manière à pérenniser leur engagement. L’important, c’est de pouvoir garder des pompiers volontaires le plus longtemps possible." Comment alors convaincre les Français se s’engager? En offrant des trimestres de cotisation, selon Jean-Paul Bosland.

"La proposition qui est portée par la Fédération des sapeurs-pompiers, pour les pompiers volontaires, c’est des bonifications de trimestres. On veut défendre trois trimestres pour les dix premières années d’engagement. Et de rajouter un trimestre pour un engagement de cinq ans supplémentaires. Et pour les collègues professionnels, nous voulons défendre le maintien du départ à 57 ans." Avec 15 ans en tant que sapeur-pompier volontaire, un salarié pourrait donc gagner un an sur son départ à la retraite.

"L’occasion de reconnaitre l’engagement des sapeurs-pompiers"

Cette revendication sera-t-elle entendue par Elisabeth Borne, la Première ministre? "Il y a du travail, reconnait Jean-Paul Bosland. Quand je vais retourner à la Fédération tout à l’heure, je vais adresser un courrier à l’ensemble des députés de France, pour obtenir des amendements allant dans ce sens. Ça doit être pour le gouvernement l’occasion de reconnaitre l’engagement des sapeurs-pompiers, au même titre que pour les policiers, les personnels hospitaliers. Aujourd’hui, dans ces négociations, le gouvernement a vraiment cette possibilité de reconnaitre cet engagement au plus près des citoyens, dans les situations d’urgence."

LP