RMC

Funérailles d'Elizabeth II: boom des réservations de transports entre la France et Londres

Londres se prépare à accueillir des centaines de milliers de personnes pour les funérailles d'Elizabeth II lundi, et notamment des Français. Bus, trains... les réservations explosent entre Paris et Londres, ainsi que les prix des billets et des hébergements.

C'est le grand rush à Londres. La capitale britannique se prépare à accueillir des centaines de milliers de personnes pour les funérailles de la reine Elizabeth II, ce lundi. Un jour ferié pour les Britanniques. Un jour posé pour certains français qui souhaitent se rendre à Londres pour vivre cet événement.

C'est le cas de Juliette et Maxime. Ces deux français sont bien déterminés à faire leurs adieux à la reine. Si Juliette a déjà son billet en poche, Maxime ne l’a pas encore. Il est prêt à dépenser 340 euros - le prix du billet ce week end - pour vivre ce moment: "L’ambiance sera intéressante, les gens seront en communion : ce sera quelque chose à voir" explique-t-il alors que sa compagne de voyage estime le moment "historique": "On a suivi la BBC pendant trois jours 24h/24. On va peut-être aller poser des fleurs devant Buckingham."

Des réservations en hausse dans les trains et le bus

Pour Frances, une Britannique vivant à Montpellier, elle vivra sa cérémonie depuis son salon, malgré son attachement à la Reine. Trop cher et trop fatiguant. En effet, les prix des billets de train ont explosés, avec 10 à 15% de plus de réservation pour vendredi et samedi selon Eurotunnel. De son côté, Flixbus a constaté une hausse de 20% de réservations sur les lignes vers Londres depuis la France, entre mercredi et dimanche:

"On pense que c’est ce genre d’événement qui suscite un engouement pour les voyages sur Flixbus, des voyages pas très chers que l’on peut prendre à la dernière minute. C’est la seule explication pour cette hausse de trafic", explique Charles Billiard, responsable communication de la firme allemande.

Hôtels au prix fort, transports publics saturés

Vendredi et samedi devraient être les journées les plus chargées dans les transports entre la France et le Royaume-Uni. Une fois sur place, il faudra aussi sortir son porte-monnaie: les hôtels font grimper les prix et beaucoup affichent d'ors et déjà complet. Les réservations viennent des quatre coins du Royaume-Uni et de la planète pour cet événement.

Les transports publics londoniens craignent même la saturation pour ce lundi décrété jour férié. Pour ceux qui décideront de rester chez eux, l'événement où chefs d'État, hauts dignitaires étrangers et de nombreuses têtes couronnées sont attendus, sera diffusé en mondiovision.

Rémi Ink et Mahauld Becker-Granier avec Maxime Martinez