RMC

Guerre en Ukraine: qui est le patriarche Kirill, proche de Poutine qui a proposé une trêve de Noël?

Le patriarche Kirill de Moscou, patron de l'église orthodoxe, a proposé l'idée d'une trêve de Noël. Ce proche de Vladimir Poutine, ancien du KGB, a fait depuis longtemps allégeance au pouvoir russe.

Vladimir Mikhaïlovitch Goundiaïev de son vrai nom, Kirill en russe ou Cyrille de Moscou en français, est le chef de l'église orthodoxe, patriarche de Moscou et de toutes les Russies. C’est lui qui a proposé un cessez-le-feu à partir de midi ce vendredi et jusqu'à samedi minuit pour que les orthodoxes puissent assister aux offices de Noël, qui est célébré le 7 janvier en Russie. Trêve déjà rompue après des bombardements, ce vendredi à la mi-journée, de part et d'autre de la ligne de front.

Un proche de Poutine, ancien du KGB

Vladimir Poutine a accepté cette proposition du patriarche qui est un de ses très proches ou plutôt est à ses ordres. Il a fait allégeance depuis longtemps, en particulier le jour où il a publiquement estimé que la présidence de Vladimir Poutine était un “Miracle divin”. C’est un religieux très politique qui adopte toutes les positions du président russe et notamment sur la guerre en Ukraine qu’il qualifie de guerre contre le mal, expliquant que l’Ukraine fait partie de la Russie.

Comme Vladimir Poutine, c'est un ancien du KGB. Fils et petit-fils de prêtre orthodoxe, son grand-père a été envoyé au Goulag sous Staline. Mais lui est entré dans l'église à une époque où elle était tolérée par les communistes mais à une époque où il était impossible d'être nommé évêque sans être membre du KGB. Ce qui a été son cas, il était l’agent Mikhailov. Lors d’un voyage à Paris dans les années 80, les services secrets Français ne s’y étaient pas trompé et l'avaient prié de quitter le territoire.

>>> Retrouvez les portraits de Nicolas Poincaré sur le site et l'application RMC

Église riche, patriarche riche

Après la chute du communisme, l'Église orthodoxe russe a très vite retrouvé sa gloire et son faste d'antan. Kirill en est devenu le chef en 2009 et il a activement participé à l’enrichissement monétaire de l'Église. Elle a été autorisée pour se financer à participer à toutes sortes de trafics avec presque un monopole sur le trafic des cigarettes étrangères.

Aujourd’hui, Kirill multiplie les signes extérieurs de richesse: il se rend en limousine à la magnifique et toute neuve cathédrale du Christ-Sauveur, siège du patriarcat de Moscou. Il habite un appartement au bord de la Moskova estimé à trois millions de dollars. Il possède une villa au bord de la mer Noire, près du palace de son ami Poutine. Il s’est fait prendre en photo avec au poignet une montre Breguet qui vaut 30.000 euros. Le prêtre, ancien espion, a bien réussi.

Nicolas Poincaré