RMC

Guerre en Ukraine: Vladimir Poutine peut-il être qualifié de "criminel de guerre"?

Joe Biden a qualifié mercredi Vladimir Poutine de "criminel de guerre". Mais qu’est ce qui qualifie un "criminel de guerre"? Réponse de l’avocat Emmanuel Daoud jeudi matin sur RMC.

En réaction aux bombardements qui ont visé mercredi le théâtre de Marioupol qui abritait des civils, le président Joe Biden a qualifié Vladimir Poutine de "criminel de guerre". "Impardonnables et inacceptables", a répondu le Kremlin.

Invité de RMC jeudi matin, l’avocat Emmanuel Daoud est revenu sur ce qui qualifie un criminel de guerre. Premier point: si un dirigeant a "donné des instructions pour, par exemple, bombarder les populations civiles, ce qui est contre les lois de la guerre et contre les lois du statut de Rome, le protocole qui permet de poursuivre les criminels de guerre", a expliqué Emmanuel Daoud.

Dans le cas du théâtre à Marioupol, des photos satellites montrent que le mot "enfant" avait été écrit sur le toit, pour signaler aux avions la présence de jeunes civils.

Des crimes imprescriptibles

Emmanuel Daoud a également cité le cas de Slobodan Milosevic. "A la fin de la guerre de Yougoslavie, quand Milosevic a perdu les élections présidentielles, il a été remis par les nouvelles autorités serbes aux forces de l’ONU (en 2001) et a été traduit devant la Cour pénale internationale", a rappelé l'avocat.

Les crimes de guerre sont imprescriptibles. Vladimir Poutine pourrait ainsi théoriquement être jugé dans les années à venir. "Il ne sera jamais dans une situation d’impunité", a assuré Emmanuel Daoud. Il estime également que le dirigeant russe est "le plus grand criminel de guerre en vie". "Il faut rappeler qu’il a rasé Grozny sous les yeux de la communauté internationale qui était totalement indifférente", a-t-il conclu.

RMC