RMC

Inde, Pakistan: un milliard d'habitants en souffrance face une canicule précoce et record

L'Inde et le Pakistan font face depuis mardi à une canicule très précoce et record. Le mercure a déjà passé la barre des 46 degrés à Dehli, et même 48 dans la région du Rajasthan. Et cela devrait encore empirer dans les prochains jours.

Le Pakistan et le Nord-ouest de l'Inde sont écrasés par une chaleur extrême. Depuis mardi, les deux pays sont soumis à une forte canicule qui touche actuellement un milliard de personnes.

Presque 45 degrés au compteur au Rajasthan. C'est commun pour cette région aride de l'Inde, mais pas dès le printemps, s'inquiète Vichnou, un habitant.

“Entre midi et 16 heures, on reste à la maison parce que c’est la grosse chaleur. Nous sommes dans une situation difficile puisqu’on commence à manquer d’eau. Donc on est obligé de stocker et de faire attention. Pareil avec la nature, il y a des oiseaux qui vont tomber du ciel, qui vont mourir”, décrit-il.

Cela faisait 122 ans que l'Inde n'avait pas connu un mois de mars aussi chaud. Même à sa petite échelle, Sanjay ressent ce dérèglement climatique. “Grâce à mon métier, j’ai fait presque toute l’Inde et je vois un changement global. Ce n’est pas le climat qu’on a normalement chaque année”, indique ce guide.

Une influence sur les inégalités sociales

Selon cet habitant de Delhi, le changement climatique creuse aussi un peu plus les inégalités dans le pays.

“Les riches, ils ont les moyens d’acheter une maison secondaire là où le climat est idéal. Mais les pauvres, et même pour les classes moyennes, ce n'est pas toujours facile et ça nous inquiète”, affirme-t-il.

Il n'y a pas que la chaleur. Ces deux habitants évoquent aussi des tempêtes, des glissements de terrain plus courants selon eux. Les experts du GIEC le craignent: plusieurs régions du monde comme celle du Rajasthan pourraient devenir inhabitables à court terme.

Maryline Ottmann avec Guillaume Descours