RMC

Traversée illégale de la Manche: Sunak et Macron veulent une meilleure entente

Des migrants dans un bateau pneumatique tentent la traversée de la Manche (illustration).

Des migrants dans un bateau pneumatique tentent la traversée de la Manche (illustration). - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

Fraîchement installé à son poste de Premier ministre du Royaume-Uni, Rishi Sunak a mis l’accent sur l’entente franco-britannique, notamment sur l’aspect des traversées illégales de la Manche en direction des côtes anglaises.

Le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak s'est accordé avec le président français Emmanuel Macron, lors de leur premier entretien téléphonique vendredi, pour coopérer davantage contre les traversées illégales de la Manche, selon le porte-parole du chef du gouvernement britannique.

En constante augmentation et au cœur de régulières tensions entre Paris et Londres, les traversées illégales représentent un afflux d’environ 38.000 migrants depuis le début de l’année 2022, un chiffre d’ores et déjà record.

"Le Premier ministre a souligné l'importance pour les deux pays de rendre la route de la Manche totalement impraticable pour les trafiquants d'êtres humains. Les dirigeants se sont engagés à approfondir leur partenariat afin de décourager les traversées mortelles de la Manche qui profitent aux criminels organisés", selon Downing Street.

Du côté de la présidence française, le compte-rendu de l’échange n'évoque pas ce sujet, le texte indiquant simplement la "disponibilité" d'Emmanuel Macron pour "approfondir la relation bilatérale entre la France et le Royaume-Uni, notamment dans les domaines de la défense, des affaires stratégiques et de l'énergie".

Les deux pays se sont déjà accordés pour que le gouvernement britannique aide financièrement les autorités françaises à mieux surveiller les côtes de l'Hexagone pour empêcher les départs.

Sunak, dur sur l’immigration

Selon le journal britannique The Times, Rishi Sunak veut même aller plus loin et souhaite entériner un accord global avec des objectifs chiffrés de bateaux interceptés et des agents de la police britannique des frontières patrouillant en France.

Il souhaite également fixer des objectifs pour que 80% des demandes d'asile soient traitées sous six mois, contre une moyenne de 480 jours, mais aussi durcir les conditions d'octroi de l'asile.

Selon les autorités britanniques, jusqu'à 80% de ces nouveaux migrants sont désormais Albanais. Le système britannique de demandes d'asile est totalement débordé par cet afflux.

Rishi Sunak, lui-même petit-fils d'immigrés indiens, a adopté une position très dure sur l'immigration. Il soutient le projet controversé des gouvernements conservateurs précédents d'envoyer les demandeurs d'asile au Rwanda, toujours suspendu à un examen par la justice.

Le Premier ministre a également nommé l'ultraconservatrice Suella Braverman au ministère de l'Intérieur, une décision interprétée comme un geste en direction de l'aile droite du parti conservateur.

A.L. avec AFP