RMC

Piqûres sauvages: 350 plaintes déposées depuis trois mois

Malgré de nombreux dépôts de plaintes à la suite de piqûres sauvages, les enquêtes semblent piétiner dans la plupart des enquêtes. A Toulon, un suspect a été mis en examen, mais c'est presque une exception.

Partout en France, depuis plus de trois mois, des personnes sont victimes de piqûres sauvages lors d'événements publics. Rien que ce week-end, une trentaine de plaintes ont été déposées.

Sur les dizaines d’enquêtes ouvertes en France, une seule semble avancer. À Toulon, dimanche, un suspect a été mis en examen. Mais ce Tunisien de 20 ans nie avoir piqué plusieurs spectateurs, lors d’un concert pour une émission de télévision.

Très peu d'interpellations

Dans les autres affaires, pas de flagrant délit, pas de suspects, peu d’arrestations ou alors des interpellations qui ne donnent rien. C’est pourtant l’une des seules solutions pour avancer, d’après un procureur concerné par une quinzaine de dossiers. Difficile, aussi, selon lui, de différencier les attaques malveillantes des agressions provoquées par la médiatisation des piqûres.

Un phénomène compliqué à éclaircir, d’autant plus que les analyses sanguines des victimes ne montrent quasiment jamais de drogue ou de produit. Depuis fin mars, près de 350 plaintes ont été déposées.

Vincent Chevalier avec Guillaume Descours