RMC

Mort d'Yvan Colonna: nuit calme en Corse, la famille appelle à respecter son deuil

L'indépendantiste corse Yvan Colonna, condamné pour le meurtre du préfet Erignac, est mort ce lundi, trois semaines après son agression par un codétenu au sein de la prison d'Arles où il était incarcéré.

Yvan Colonna est mort à l’hôpital de Marseille, après trois semaines de profond coma à la suite à son agression à la prison d’Arles, où il purgeait sa peine pour la participation à l’assassinat du préfet Erignac en 1998 à Ajaccio. Sa famille, qui a confirmé son décès, n'a fait aucun commentaire, demandant que son deuil soit respecté.

Après l’annonce de sa mort, la nuit a été calme en Corse. Quelques rassemblements silencieux à la bougie ont réuni des dizaines de personnes à Bastia ou à Ajaccio.

Un calme qui contraste avec les violences qui ont secoué l'île

Une nuit calme à rebours des manifestations et des affrontements violents contre la police, déclenchés justement par l’agression brutale d’Yvan Colonna par un codétenu djihadiste. Pendant 8 minutes, il s’était acharné sur lui dans la salle de sport de la prison, sans qu’aucun surveillant n’intervienne.

La mobilisation corse contre cette agression, avait poussé à la réouverture du dialogue entre les élus corses et l’Etat, qui a promis des discussions pouvant mener à une éventuelle autonomie de l'île.

Maxime Levy (avec G.D.)