RMC

Nouvelle accusation contre Damien Abad: un timing qui interpelle?

Une élue centriste accuse Damien Abad, ministre des Solidarités, d'avoir tenté de la violer lors d'une soirée en 2010. C'est la troisième fois que le ministre est visé par des accusations similaires. Damien Abad réfute les accusations et attaque Mediapart sur le timing de la publication, à quelques jours du second tour des législatives.

Damien Abad, le ministre des Solidarités, est une nouvelle fois accusé, de tentative de viol, selon une enquête publiée mardi par Mediapart. Le candidat aux législatives dans l’Ain était déjà mis en cause par deux autres femmes pour des violences sexuelles. Celles-ci s’étaient exprimées, déjà dans Mediapart, le 21 mai dernier.

Dans son témoignage, "Laëtitia", une "élue centriste" dont le prénom a été changé, accuse Damien Abad d'avoir tenté de la violer lors d'une fête organisée chez lui, à Paris, au premier semestre 2010. Sans évoquer explicitement une plainte, son avocate, Me Raphaële Bialkiewicz, a indiqué à Mediapart qu'elle procédait "à la récolte et aux recoupements d'éléments, en vue d'y apporter toutes les suites utiles".

Pour Damien Abad, qui s’est exprimé auprès de l’AFP, le timing de la publication de cet article, à deux moins d’une semaine du second tour des législatives, n’est pas un hasard. Une accusation à laquelle a répondu dans “Estelle Midi”, ce mercredi sur RMC et RMC Story, Marine Turchi, journaliste de Mediapart.

“Ça fait un an et demi que je travaille sur cette affaire. Ça a été très long, très difficile et la parole amène la parole. Après le premier article publié le 21 mai, j’ai reçu de nouvelles pistes, de nouvelles alertes, de nouveaux témoignages assez nombreux. J’ai tout vérifié, tout recoupé, ça prend du temps. J’entends que Mediapart aurait un calendrier bien choisi. Moi, je réponds lisez-nous, vous verrez que nous sortons toute l’année des enquêtes, avant et après des élections, avant et après des réformes. Il y a toujours une activité politique qui permet de dire, 'ah ben tiens comme par hasard ça sort maintenant'. C’est quand le bon moment pour sortir des affaires de violences sexuelles? Le témoignage de Laeticia, je l’ai recueilli après le premier article du 21 mai. Pourquoi? Parce qu’elle a lu mon article et qu’elle s’est reconnue dans le témoignage de Chloé. Elle s’est dit, je ne suis pas la seule, ça ressemble à mon témoignage. Elle s’est dit, ‘je n’en avais pas parlé à l’époque à la justice parce qu’on ne m’aurait pas crue, mais aujourd’hui, je suis dans la culpabilité parce que peut-être que si je l’avais dénoncé, les faits rapportés par Chloé et Margaux, peut-être que ce ne serait pas arrivé’”, assure-t-elle.

Pas de réponse de Damien Abad

Marine Turchi dénonce également le fait que Damien Abad ait ignoré les sollicitations de Mediapart.

“Nous, on a sollicité Damien Abad pour qu’il nous donne sa version, ses explications. Je l’ai sollicité depuis deux jours avec des questions extrêmement précises. Silence radio, il n’a rien répondu”, précise-t-elle.

Dans son entretien avec l’AFP, le ministre a dénoncé les accusations qui le visent. "Quant aux allégations rapportées, elles me révoltent et je les réfute catégoriquement", a-t-il indiqué.

Guillaume Descours avec AFP