RMC

Refus d'obtempérer à Paris: pourquoi la famille de la victime porte plainte contre le conducteur

La famille de la jeune fille tuée samedi à Paris par des tirs de policiers, va déposer plainte contre le conducteur du véhicule dans lequel elle se trouvait. Celui-ci est soupçonné d'avoir commis un refus d'obtempérer, entraînant les tirs de policiers qui ont touché la victime.

La famille de Rayana, passagère de 21 ans tuée samedi dernier à Paris par des tirs de policiers sur une voiture dont le conducteur est soupçonné d'avoir foncé sur eux, va déposer deux plaintes. La première contre le conducteur pour homicide involontaire. Et la deuxième contre X "pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et homicide involontaire, pour demander des explications aux policiers.

"Le conducteur est en premier responsable de la mort de Rayana", explique l'avocate de la famille de cette jeune femme de 21 ans. Me Sylvie Noachovitch l'affirme: les passagers du véhicule n'étaient pas d'accord quand le conducteur ne s'est pas arrêté et hurlaient même pour demander de sortir du véhicule.

"Les autres passagers expliquent qu’ils étaient tous paniqués. Ils ne comprenaient pas pourquoi le conducteur ne s’arrêtait pas et ils hurlaient en le suppliant de s’arrêter pour qu’ils puissent au moins sortir. Ils étaient prisonniers et pris en otage par ce conducteur", assure-t-elle à RMC.

Une autre plainte déposée contre les policiers

"On essaie d’avoir des réponses mais quoi qu’il arrive, ce conducteur est aussi en faute parce qu’il n’est pas normal qu’il ait mis en danger la vie d’autrui et en l’occurrence, ma cliente est décédée", ajoute Sylvie Noachovitch.

L'avocate précise que Rayana était inconnue de la justice et ne connaissait pas le conducteur, qu'elle avait rencontré dans la soirée et qui la ramenait chez elle, qu'elle ne savait pas qu'il n'avait pas de permis et de lourds antécédents judiciaires.

La famille de Rayana, va également déposer une plainte contre X visant les policiers, pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et homicide involontaire". Selon la version de plusieurs témoins, il n'y avait plus de danger pour leur vie au moment des tirs". Pour l'avocate, la question de la légitime défense peut être posée. L'avocate de la famille décrit une famille aujourd'hui très en colère contre les policiers et contre le conducteur.

Rémi Ink (avec G.D.)