RMC

Eric Ciotti annonce le soutien des Républicains à la réforme des retraites et pose ses conditions

Dans les colonnes du Journal du dimanche, Eric Ciotti annonce être prêt à voter le texte du gouvernement sur la réforme des retraites. Un soutien de poids qui pourrait permettre à l'exécutif d'éviter le recours au 49-3.

Dans une interview publiée ce dimanche dans le Journal du Dimanche, le président des Républicains Eric Ciotti met fin à plusieurs semaines de suspens et fixe la position de ses parlementaires. Tout en fixant des conditions, il se dit prêt à voter la réforme des retraites qui sera présentée mardi par la première ministre et débattue à l'Assemblée le mois prochain.

C'est une annonce de taille et qui a son importance pour le gouvernement: en assurant que les parlementaires Les Républicains souhaitent pouvoir voter la réforme des retraites, Eric Ciotti offre en théorie aux Macronistes les voix qui leur manque aujourd'hui pour atteindre la majorité absolue, et éviter le recours à l'article 49-3 de la Constitution. Dans les colonnes du journal dominical, le président de LR justifie ce soutien:

"La situation budgétaire, démographique et économique impose cette réforme. Les autres alternatives sont des impasses dangereuses", explique-t-il.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Départ à 64 ans, pension minimale à 1.200 euros

Pour autant, ce soutien n'est pas sans conditions. Il demande à la Première Ministre "d'atténuer la brutalité de la réforme." Pour lui, l'âge légal de départ doit être à 64 et non à 65 ans. Un petit revirement alors même que son programme (page 17) - ainsi que celui de la candidate Valérie Pécresse - prônait un départ à 65 ans, lors de la campagne présidentielle 2022. Eric Ciotti réclame aussi que la pension minimale à 1.200 euros s'applique à tous les retraités et pas uniquement aux nouveaux.

Eric Ciotti ne donne pas pour autant un blanc seing à Emmanuel Macron. À la question de savoir si ce soutien "présage d'autres rapprochements avec la Macronie", sa réponse est limpide: "en aucune façon".

"Si nous approuvons ce texte, ce n'est pas une approbation de ceux qui l'auront porté avec beaucoup de retard et d'hésitation", ajoute-t-il.

Avec ce soutien, l'exécutif est-il pour autant assuré que sa réforme passera, s'il répond à ces conditions? Encore faudra-t-il que tous les députés LR suivent leur patron. Or, "chez eux, il y a autant de positions que de députés" déplore un Macroniste.

Cyprien Pézeril avec Maxime Martinez