RMC

"Il faut tout raser" à Marseille: la réponse de Macron aux propos de Valls sur RMC

La sortie de l'ancien Premier ministre dans les "Fortes têtes" de RMC a fait polémique.

La réponse ne s'est pas fait attendre. Après avoir plongé dans les problèmes d'insécurité des cités du nord de la ville, Emmanuel Macron poursuit jeudi sa visite à Marseille en assistant à la rentrée dans une école avant de détailler un plan d'urgence pour la ville. Au deuxième jour de sa visite dans la cité phocéenne, le chef de l'Etat va retourner dans les quartiers nord, les plus populaires de la ville.

Et c'est justement ces quartiers qui étaient mercredi au coeur du débat des "Fortes têtes" de RMC: Manuel Valls, ancien Premier ministre, a confié qu'

"Il y a un échec collectif, et cela veut dire qu'à Marseille, il faut tout reprendre à zéro. Ce qu'on appelle les banlieues, en Ile-de-France, sont au coeur de la ville, marquées par la pauvreté, les inégalités, la violence et l'insécurité. C'est à dire que, là bas, il faut tout raser. Il faut tout reconstruire, il faut repeupler autrement ces quartiers. Mais ça demande une volonté, une grande puissance de l’État et un coopération avec les élus qui ont une grande responsabilité" a-t-il plaidé. 

"Quand vous rasez une cité, il faut reloger les gens"

Le soir-même, c'est donc Emmanuel Macron qui lui a répondu. Sur place, et sous les lumières des caméras, Emmanuel Macron a ainsi expliqué: "Manuel Valls était un ministre de l'Intérieur et un Premier ministre très engagé, il a apporté aussi des réponses et s'est engagé, y compris dans cette ville", a déclaré le président de la République sur le terrain.

"Il a une vision des choses, je pense qu'il a raison dans certaines cités, mais il y a des cités pour lesquelles la réponse doit être différente" a-t-il glissé précisant que "de toute façon, même quand vous rasez une cité, il faut reloger les gens".

>> A LIRE AUSSI - "On n'ose plus sortir": à Marseille, les habitants se sentent complètement abandonnés

"Il faut arrêter ce délire que tout le monde vole l'argent à Marseille"

Des propos qui avaient déjà fait réagir les auditeurs de RMC, au 32.16, dont Samia Ghali, maire adjointe "divers gauche" de Marseille. Au téléphone en direct dans "Estelle Midi", pour l'ancienne sénatrice, "Manuel Valls s'est mal exprimé. Je comprends ce qu'il veut dire, cela s'appelle la rénovation urbaine. On l'a déjà fait à certains endroits, mais cela prend des années" a-t-elle plaidé.

"L'Etat a eu la volonté de mettre de l'argent, mais l'argent n'est jamais arrivé parce qu'il n'y avait pas dossier. Les milliards d'euros dont on entend parler, comme ceux de Jean-Marc Ayrault ou de Manuel Valls, ont été disposé à être donnés pour Marseille. Sauf que pour faire cela, la ville doit réunir un conseil municipal, lancer des marchés publics et à ce moment-là, l'Etat abonde. Sauf que ça n'a jamais été fait. Et de fait, l'Etat n'a jamais eu à donner cet argent" a-t-elle plaidé, avant de tacler "Il faut arrêter ce délire que tout le monde vole l'argent à Marseille". 
XA