RMC

Macron, Le Pen, Mélenchon: la préparation des législatives a déjà commencé

Si on ne sait toujours pas qui sera élu président de la République, la bataille pour les élections législatives se prépare déjà. Que ce soit dans le camp d'Emmauel Macron ou de Marine Le Pen, mais aussi au-delà, avec certains perdants du premier tour qui espère bien jouer un rôle.

La présidentielle, c’est bientôt fini. Dès lundi, va commencer la bataille des législatives. Quelle majorité aura le futur président? Deux possibilités existent.

Des députés LR avec la majorité Macron?

D’abord, si Emmanuel Macron est réélu dimanche. Selon les informations de RMC, une vingtaine de députés LR pourraient rejoindre les "Marcheurs". Soit en adhérant au grand parti central que veut créer le président candidat à l'issue du second tour, une grande formation de type UMP nous dit un conseiller. Soit via Horizons, le parti d'Édouard Philippe qui espère faire élire jusqu'à 50 députés. Soit encore via une troisième entité, un groupe indépendant à l'Assemblée que veut créer un certain Nicolas Sarkozy.

Plusieurs sources nous assurent que l'ancien président en discute avec Emmanuel Macron depuis déjà plusieurs semaines. Un cadre LR prévient: "Certains députés vont se faire élire avec l'étiquette du parti et le lendemain, ils partiront chez Macron".

Assez d'élus RN?

Deuxième possibilité, Marine Le Pen est élue dimanche. Et là, ça risque d'être plus compliqué, car les femmes et les hommes qui se présenteraient sous la bannière RN seraient pour la plupart des inconnus, jamais élus. "Comme les Marcheurs il y a cinq ans", fait remarquer un conseiller régional RN, qui veut croire en une continuité entre la présidentielle et les législatives. Le président par intérim du RN, Jordan Bardella, évoque l'idée d'une majorité élargie.

Certains membres de Reconquête, le mouvement d'Eric Zemmour, se verraient bien faire partie de cette majorité. "Si on s’allie avec le RN et quelques élus LR, on peut atteindre 280 députés voire une majorité", espère, optimiste, un proche d'Eric Zemmour. Réponse d'un cadre du RN: "On n'est pas un radeau de sauvetage!".

Une cohabitation avec Jean-Luc Mélenchon?

Il y a donc encore du travail pour parvenir à un accord. Et dans cette équation, il y a un homme qui a surpris tout le monde mardi soir. Chez nos confrères de BFMTV, Jean-Luc Mélenchon a indiqué vouloir rassembler la gauche derrière son nom aux législatives. Alors Premier ministre de qui? Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à gouverner avec les deux candidats.

Mais pour ça, il faut rassembler la gauche. Et même à la France insoumise, on n'y croit pas trop. "Il s'agit surtout de donner de l'espoir", commente un proche de Jean-Luc Mélenchon. Un cadre d'Europe écologie soupire: "Ils font encore semblant de vouloir un accord alors qu'ils n'en veulent pas”.

Le service politique de RMC