RMC

Mais où est passé Richard Ferrand? "On a l'impression que ça ne l'intéresse pas"

Le patron du groupe LREM à l’Assemblée nationale se fait très discret dans l’Hémicycle.

Les députés devraient voter ce vendredi au plus tard les 2 lois sur la moralisation de la vie publique débattues depuis lundi dans l'hémicycle. Des débats émaillés de nombreuses tensions entre la majorité et les différents groupes de l'opposition.

Grand absent de ces débats: Richard Ferrand le président du groupe LREM, très proche d'Emmanuel Macron n'est pas très assidu et cela commence à se voir. Depuis lundi on l'aperçoit parfois en séance assis seul à sa place. Mais la plupart du temps, Richard Ferrand est absent.

"Il ne tient pas ses troupes"

Il n'était pas là par exemple mardi lorsque les députés de la République ne Marche ont hésité à voter pour ou contre un amendement, parce que la vice-présidente de séance n'avait pas rappelé la position de la commission et du gouvernement. "Il ne tient pas ses troupes", entend-on de plus en plus souvent dans les couloirs de l'Assemblée.

"On a l'impression que ça ne l'intéresse pas. Il est déçu de ne pas avoir obtenu le perchoir de la présidence de l'Assemblée nationale", croit savoir un député. "Le sujet débattu ces jours-ci, la transparence de la vie public, le gène", explique un autre. Richard Ferrand est menacé d'une mise en examen dans l'affaire de mutuelles de Bretagne. En attendant, il laisse dire et rappelle que pour lui l'essentiel c'est que les textes soient votés, et peu importe les états d'âme.

Annabel Roger (avec A.M.)