RMC

Mort d'Elizabeth II: un maire refuse de mettre le drapeau français en berne

Patrick Proisy, le maire LFI de Faches-Thumesnil (Nord), refuse de mettre en berne les drapeaux tricolores de sa commune pour rendre hommage à Elizabeth II. Une décision qui l'expose à des sanctions.

Lundi prochain, le 19 septembre, les drapeaux bleu-blanc-rouge de tous les bâtiments publics seront mis en berne pour les obsèques de la reine du Royaume-Uni Elizabeth II. Ils devaient déjà l'être vendredi, au lendemain de son décès. Cette décision a été prise par le président de la République, Emmanuel Macron, et la Première Ministre, Elisabeth Borne comme une manière d'associer les Français au deuil des Britanniques.

Mais pour certains, on en fait trop. C'est le cas de Patrick Proisy, le maire LFI de Faches-Thumesnil (Nord). Il refuse de mettre en berne les drapeaux tricolores de sa commune. Pour lui, il est impossible de commémorer une monarque, alors que la France est une République avec pour valeur l'égalité.

Un choix critiqué

Son choix est isolé, et même critiqué, y compris par les élus de gauche de sa région:

"Il est représentant de l'Etat, il doit appliquer ce qu'on lui demande" pointe un parlementaire.

Patrick Proisy peut être sanctionné par son refus. La loi prévoit qu'il peut être convoqué par le ministre de l'Intérieur pour s'expliquer et même être suspendu de ses fonctions pendant un mois. Ce maire est coutumier des coups d'éclat. Il y a un an, il avait décroché le portrait d'Emmanuel Macron du mur de sa mairie.

Cyprien Pézéril (avec MM)