RMC

Réforme des retraites: la mise en garde d'Emmanuel Macron aux ministres face à la situation sociale

Le président de la République, Emmanuel Macron, a mis en garde le gouvernement d'Elisabeth Borne ce mercredi lors du Conseil des ministres, en appelant à une vigilance maximale durant cette période de projet de réforme des retraites.

En Conseil des ministres ce mercredi, Emmanuel Macron a mis en garde le gouvernement face à la situation sociale très tendue dans le pays avec trois messages envoyés à ses ministres.

Le premier point concerne le respect de l’équilibre financier du régime des retraites et de la réforme, avec au passage, un hommage rendu au ministre du Travail Olivier Dussopt, et sa méthode de concertations.

Le second point était axé sur le besoin d’alignement de la majorité. Emmanuel Macron veut éviter toute dissension entre Renaissance et les autres partis de la majorité. Et même parmi les députés du groupe Renaissance à l'Assemblée.

Et puis, Emmanuel Macron prévient: attention au risque d’agrégation des colères. Si on traduit: il faut éviter tout sujet qui fâche en plus de la réforme des retraites. "C’est pas le moment de faire des textes à la con", résume un ministre, prenant l'exemple de la fin du timbre rouge ou le dossier du contrôle technique des motos.

"Maîtrise de la parole et des textes"

Alors que les manifestations contre la réforme s'organisent et commenceront dès le 19 janvier, la crainte d'un autre élément déclencheur est assez palpable au sein de l'exécutif. Le président appelle donc à éviter tout sujet éruptif pendant le débat sur les retraites et appelle les ministres à contrôler leurs administrations.

"Emmanuel Macron nous demande la maîtrise de la parole et des textes", insiste un membre du gouvernement, conscient par ailleurs qu'une sortie de route médiatique ou toute mesure impopulaire pourrait être la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

"Il faut que les gens voient que cette réforme n’est pas faite pour les faire ch..."

Ne pas faire de faux pas de communication, d'autant que le gouvernement est attendu au tournant pour justifier cette réforme. C'est d'ailleurs l'une des critiques principales de François Bayrou. Le patron du Modem pointe depuis un mois le manque d'explications du gouvernement autour de la réforme des retraites.

"Il y a encore un manque de pédagogie" confirme un proche de François Bayrou.

"On a besoin de montrer ce qui va et ce qui ne va pas, sinon on aura très vite un gros sujet", insiste un ministre inquiet de ne pas réussir à convaincre les Français que ce texte est primordial pour garantir le financement des retraites.

"Il faut que les gens voient que cette réforme n’est pas faite pour les faire ch...". Ce ministre rappelle qu'en cas de pépin budgétaire à l'avenir, ce sont les pensions qu'il faudra baisser.

Romain Cluzel et Jérémy Trottin (édité par J.A.)