RMC

Pas de vote de confiance: "Une très mauvaise image de la pratique démocratique" selon Louis Boyard

Dans "Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story, le député LFI Louis Boyard a déploré le choix d’Elisabeth Borne de ne pas se soumettre à un vote de confiance à l’Assemblée nationale. Son groupe déposera une motion de censure.

Pas de vote de confiance, mais une motion de censure à son encontre. Elisabeth Borne a décidé d’éviter de solliciter les parlementaires. La Première ministre se contentera de sa déclaration de politique générale ce mercredi, à l’Assemblée nationale à 15h puis au Sénat à 21h. Rien ne l’obligeait à se soumettre à un vote de confiance. Et avec une majorité relative, il aurait peut-être fallu compter sur l’abstention du RN pour emporter l’adhésion au Palais Bourbon. De l’autre côté de l’hémicycle, La France insoumise a d’ores-et-annoncé qu’elle répliquerait par une motion de censure. Mais elle ne devrait pas recueillir les 289 députés nécessaires pour être adoptée.

"Cette motion (de censure) est nécessaire, soutient le député LFI Louis Boyard dans ‘Apolline Matin’ ce mardi sur RMC et RMC Story. Il y a un message qui a été fait passer par les Français après les législatives et on n’a pas le sentiment que le gouvernement et le président de la République aient compris ce message. S’ils refusent de le faire (le vote de confiance), c’est parce qu’ils n’ont pas été capables de convaincre les députés sur le fait qu’ils aient compris le message que les Français leur ont envoyé."

"Je trouve ça encore plus inquiétant"

"Il va falloir avoir une autre pratique démocratique, on voit qu’il (Emmanuel Macron) n’a pas retenu la leçon, ajoute le jeune élu du Val-de-Marne (21 ans). Il ne faudra pas faire la retraite à 65 ans, il n’a pas retenu la leçon. Il va falloir avancer le climat, il ne semble pas avoir retenu la leçon. Donc non, on ne va pas voter (la confiance). C’est ça, le problème. On n’est pas dans un jeu de politiciens. La question, c’est est-ce que le président a compris le message des Français ? Ce n’est pas le cas. Donc bien sûr, on va faire une motion de censure. Je trouve ça encore plus inquiétant. En ne saisissant pas le message, en refusant de faire un vote de confiance, ça renvoie une très mauvaise image de la pratique démocratique du président et de la Première ministre."

Et Louis Boyard n’a pas non plus été convaincu par le remaniement opéré ce lundi, avec notamment la sortie de Damien Abad, visé par une enquête pour tentative de viol, mais le maintien de Chrysoula Zacharopoulou, accusée de viols dans le cadre de son activité de gynécologue. "C’est à ne rien y comprendre, estime le député LFI. Et que fait encore Gérald Darmanin au gouvernement ? On ne comprend pas trop le choix qui a été fait par Emmanuel Macron. Il a refait un gouvernement avec les mêmes qu’avant, juste un jeu de chaises musicales. Encore une fois, le message n’est pas bon."

LP