RMC

Présidentielle: pourquoi le débat Macron-Le Pen devrait être "très offensif"

Bernard Sananès de l'institut de sondages Elabe assure dans "Estelle Midi", ce mercredi sur RMC, qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont tout intérêt à ne pas rester sur la défensive lors du débat présidentiel.

L'explication finale. Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'affrontent ce mercredi soir pour le traditionnel débat télévisé d'entre-deux-tours. Les deux candidats qualifiés au second tour de l'élection présidentielle tenteront de convaincre les derniers indécis à cinq jours du vote qui déterminera qui sera à l'Elysée pour les cinq années à venir.

Un moment décisif donc, avec deux candidats qui devraient passer à l'offensive selon Bernard Sananès, président de l'institut de sondages Elabe, invité d'Estelle Midi ce mercredi sur RMC. Il estime que les deux adversaires ne pourront pas se contenter de rester sur la défensive.

"Ce soir, personne ne vient pour faire un 0-0. Il faut gagner. Pour Emmanuel Macron, car son avance n'est pas suffisante, et Marine Le Pen pour essayer de combler son retard. Tous les deux vont devoir être à l'offensive."

"Ce sera un match important sur le terrain de la crédibilité pour Le Pen, et sur le terrain de la proximité pour Macron"

Bernard Sananès estime que le débat sera ainsi animé et que les deux candidats ont deux lacunes de personnalité à combler pour séduire les électeurs.

"Je ne crois pas que le débat sera ennuyeux, ce sera un débat à l'offensive. Ce sera un match important sur le terrain de la crédibilité pour Marine Le Pen, et sur le terrain de la proximité pour Emmanuel Macron."

Plutôt que le fond, la forme sera ainsi "très importante" selon le sondeur: "C'est plutôt un enjeu de forme, c'est très rare dans un débat qu'on retienne une annonce programmatique qu'ils n'auraient pas encore déclinée durant la campagne. Donc plutôt un débat de posture et d'image."

Selon les derniers sondages, 54.5% des électeurs pencheraient pour le président sortant en vue de dimanche. A voir si cette tendance peut s'inverser après le débat de ce soir. Début de réponse ce mercredi à partir de 21 heures.

J.A.