RMC

Quand les routards de la politique craignent les candidats novices d'En Marche!

-

- - -

Beaucoup de députés sortants craignent d'être battus par des jeunes candidats sans expérience de La République En Marche. C'est le cas notamment dans la 5ème circonscription de Vendée, où Hugues Fourage, candidat socialiste sortant, doit affronter un candidat LRM, étudiant chercheur de 26 ans.

Avec ses 52% de candidats issus de la société civile, La République En Marche va-t-elle bénéficier de la dynamique d'Emmanuel Macron lors des législatives des 11 et 18 juin? Ce renouveau qui se profile inquiète certains députés socialistes sortants, qui pourraient bien se faire doubler par d’illustres inconnus, des jeunes issus de la société civile qui n’ont jamais fait leurs preuves en politique.

C’est le cas d’Hugues Fourage, 52 ans, candidat sortant dans la 5ème circonscription de Vendée, dans le sud du département. Il n’aime pas beaucoup l’idée à la mode pour ces législatives: tourner la page des vieux partis. Élu député PS en 2012, proche de Manuel Valls, il a apporté son soutien à Emmanuel Macron dès le 29 mars. Ce qui n'a pas empêché En Marche! de mettre en face de lui Pierre Henriet, 26 ans seulement, conseiller municipal de Saint-Pierre-Le-Vieux et chercheur-doctorant à l’Université.

"Peut-être qu'un jeune apporterait du renouveau"

Hugues Fourage le sait, le renouvellement est à la mode alors il tente de de se rassurer.

"Il peut y avoir des dynamiques mais il y a aussi l'expérience, la connaissance des dossiers. Et ça, je l'ai, explique-t-il sur RMC. Mon adversaire est étudiant chercheur, cette connaissance il ne l'a pas. Les gens me connaissent et ils savent aussi que j'ai fait mon travail de député".

Pourtant, quelques mètres plus loin, Josiane, 65 ans, a fait son choix: elle donnera sa voix au jeune candidat investi par La république en marche. "Il faut changer, peut-être qu'un jeune apporterait du renouveau et relancerait l'économie dans les petits patelins où les commerces ferment".

Le jeune homme dit d'ailleurs qu’il veut "changer les façons de faire". "Dans le traitement des gros dossiers, les élus se les approprient et c’est pour ça que ça n’avance pas". On verra le 11 juin si sa jeunesse et son inexpérience sont un handicap ou un avantage.

Les autres candidats pour la 5ème circonscription de Vendée:

Olivier Boisseau (LR diss), Jean Michel Lalère (LR) Guillaume Carfantan (FG), Pierre Cotron (FI), Emmanuelle Gardair pour Lutte Ouvrière, Gérald Oberweis (FN), Colette Pissard (UPR), Loïc Du Pontavice (Parti chrétien démocrate), Ghislaine Rautureau (EELV), Pascal Souchard (DLF).

P. Gril avec Anaïs Denet