RMC

Retraites: tollé après l'aveu de Franck Riester sur les femmes "pénalisées" par la réforme

Franck Riester - AFP

Franck Riester - AFP - -

Le ministre des Relatons avec le Parlement Franck Riester a concédé lundi soir sur Public Sénat que le projet de réforme des retraites pénaliserait plus les femmes que les hommes.

Le gouvernement avait été sommé par Emmanuel Macron de faire attention à chaque petite phrase durant cette période dédiée au projet de réforme des retraites. Le ministre des Relations avec le Parlement, Franck Riester, peut en témoigner après avoir admis que les femmes seraient "un peu pénalisées" par le report de l'âge légal de départ à la retraite.

Les femmes "sont un peu pénalisées par le report de l'âge légal, on n'en disconvient absolument pas", a assuré le ministre des Relations avec le Parlement, lundi sur Public Sénat, car, a-t-il rappelé "les trimestres par enfant ne jouent pas sur le report de l'âge, ils jouent sur la durée de cotisation".

Derrière une détermination sans faille, la Première ministre Elisabeth Borne a également fait un aveu lundi durant ses voeux: "Je ne dis pas que le système est parfait", même si le projet "traque les injustices".

Impossible pour l'exécutif de ne pas entendre la mobilisation sociale d'ampleur, ni le malaise des parlementaires jusque parfois dans les rangs de la majorité. L'exécutif est bien forcé de reconnaitre certains points de crispation.

"Écoutez-le, on n'aurait pas dit mieux"

La gauche jubile face à ces aveux. "Même le gouvernement finit par reconnaître que les femmes seront 'pénalisées' par le report de l'âge légal. Plus les jours passent et plus tout démontre l'injustice de ce projet", a tweeté le premier secrétaire du PS, Olivier Faure. "Décidément, la Macronie est au abois : écoutez-le, on n'aurait pas dit mieux", s'est exclamé l'eurodéputée LFI Manon Aubry.

"Comment ça !? Les femmes qui ont plus de carrières hachées et de moins bons salaires que les hommes risquent d'y perdre avec l'augmentation de la durée nécessaire de cotisation et le recul de l'âge de la retraite, quelle surprise !!", a vilipendé l'économiste de gauche et sociétaire des "Grandes Gueules" Thomas Porcher, toujours sur le réseau social.

"Cela dépend de ce que l’on veut dire par ‘pénalisé’"

Comme en réponse à l'avalanche de critiques, le porte-parole de Renaissance Loïc Signor a estimé que les opposants à la réforme portée par le gouvernement, qui recule notamment de deux ans l'âge de départ à la retraite "ne veulent pas corriger le système actuel... Et pourtant il creuse les écarts de pensions entre hommes et femmes".

"Cela dépend de ce que l’on veut dire par ‘pénalisé’", tente de justifier de son côté Stanislas Guérini, député macroniste, qui concède en revanche sur le fond que "la durée de cotisation des femmes va augmenter légèrement plus que celle des hommes" sur Public Sénat ce mardi.

J.A. et AFP