RMC

Valérie Pécresse trop rassembleuse au sein de LR? Son camp s'impatiente

La candidate de la droite traditionnelle pour la présidentielle, Valérie Pécresse, doit se détacher des quatre vaincus de la primaire pour prendre son envol selon ses proches.

Valérie Pécresse est en recherche d'autonomie. Depuis le mois de décembre, la candidate des Républicains à la présidentielle se retrouve rarement sans Eric Ciotti, Michel Barnier, Xavier Bertrand ou Philippe Juvin. Après son élection au Congrès LR, Valérie Pécresse a dû rassembler pour éviter la fracture. Elle présente ces anciens concurrents de la primaire en tant que "coéquipiers" aujourd'hui, des "mousquetaires". 

Mais ça, c'était avant. En tout cas ses équipes ont fait passer le message lundi. "Elle a réussi ce que Fillon avait raté: rassembler. Maintenant elle doit sortir de cette phase", s'impatiente un cadre de la campagne.

"Eric Ciotti, il fait peur aux enfants..."

Cet historique du parti renchérit: "L'expression Les Quatre Mousquetaires, je ne peux plus l'entendre. Xavier Bertrand, est-ce qu'il a franchement une tête de mousquetaire? Et Eric Ciotti, il fait peur aux enfants..."

Les proches de Valérie Pécresse sont unanimes: désormais c'est à elle, et à elle seule, d'incarner la candidature de la droite.

Un des fameux mousquetaires pèse encore trop dans la campagne au goût de certains. Cet ancien candidat, c'est Eric Ciotti. Une porte-parole de Valérie Pécresse tire la sonnette d'alarme. "Il faut s'en détacher", lance-t-elle, insinuant qu'il faut arrêter de miser sur la ligne droite dure.

Une proche insiste: "On doit parler à l'électorat parti chez Macron". Et cette cadre de la campagne compte capitaliser sur les tensions récentes entre le président et Edouard Philippe. "On a une fenêtre de tir", s'exclame-t-elle, notamment pour envoyer des messages sur la gestion des comptes publics.

Valérie Pécresse invitée de BFMTV, le nouveau rendez-vous politique, ce mardi soir: "Face aux Français"

Une interview depuis Uzerche, en Corrèze, où la candidate passe tous ses étés. C'est aussi un clin d'œil à la région de cœur de Jacques Chirac pour cette fervente chiraquienne. Face à elle, Jean-Jacques Bourdin et 20 personnes qui poseront une question à la candidate. Rendez-vous ce mardi soir à 20h50 sur BFMTV et à minuit sur RMC.

Romain Cluzel (édité par J.A.)