RMC

Valls, Woerth,... la majorité présidentielle dévoile ses premiers candidats aux législatives

La majorité présidentielle a dévoilé ses premiers candidats pour les élections législatives. Si de nombreux ministres sont présents, on retrouve aussi des noms connus de la politique française comme Manuel Valls ou Eric Woerth.

187. C'est le nombre de candidats investis par la majorité présidentielle sous l'étiquette "Ensemble !" pour sa première vague d'investitures. Qu'ils soient membres de "Renaissance", le nouveau nom de "la République en Marche", du "Mouvement démocrate" de François Bayrou, ou d'"Horizons", le parti d'Edouard Philippe.

La volonté affichée de ces premiers noms, c'est de s'appuyer sur des visages familiers des Français. Comme annoncé par RMC, l'ancien Premier ministre de François Hollande, Manuel Valls, est investi par LREM dans la cinquième circonscription des Français de l'étranger (Espagne, Portugal, Andorre, Monaco). De son côté, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, est investi dans la quatrième circonscription de l'Oise, où il est le député sortant.

Darmanin, Blanquer, Borne, Attal et Ferrand investis

Dix ministres sont aussi investis dans cette première salve, principalement constituée de députés sortants. Parmi eux, Olivier Dussopt dans l'Ardèche, Jean-Michel Blanquer dans le Loire, Gérald Darmanin dans le Nord, Amélie de Montchalin dans l'Essonne, Gabriel Attal dans les Hauts-de-Seine, Clément Beaune à Paris ou encore Elisabeth Borne en Normandie. D'autres cadres de la majorité se représentent comme Richard Ferrand dans le Finistère.

En plus de ces noms ronflants de la Macronie, d'autres noms connus sont aussi dévoilés dans cette longue liste, comme celui de l'ancien président des jeunes UMP, Benjamin Haddad, investi à Paris, ou encore Paul Midy, le directeur général d'En Marche, dans l'Essonne.

La majorité présidentielle a aussi investi un candidat, Victor Albrecht, face au LR Guillaume Larrivé, qui avait déclaré il y a quelques jours une union LR-LREM "envisageable", dans la première circonscription de l’Yonne.

Avec cette première vague, la majorité présidentielle revendique aussi 86 nouveaux candidats, issus de la société civile - parmi eux trois médecins, un éleveur, une viticultrice, une mère au foyer. Pour l'instant, aucun candidat n'a été investi dans les départements stratégiques du Pas de Calais, notamment contre Marine le Pen, et dans les Bouches-du-Rhône. Mais ce n'est que le début de la campagne pour la majorité: une nouvelle vague d'investitures doit être dévoilée ce week-end.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC