RMC

Nucléaire, Taubira, Convoi de la Liberté... ce qu'il faut retenir de l'interview de Yannick Jadot

-

- - RMC

Le candidat à la présidentielle Yannick Jadot était face à Apolline de Malherbes ce jeudi. Il a notamment évoquer le nucléaire en France, une énergie dans laquelle Emmanuel Macron veut nous enfermer selon lui.

Yannick Jadot, le candidat écologiste a répondu aux question d'Apolline de Malherbe ce vendredi sur RMC et BFMTV. Il a notamment évoqué son inquiétude face à la volonté d'Emmanuel Macron de relancer le nucléaire en France. 

Emmanuel Macron veut relancer la "grande histoire du nucléaire":

“Le président de la République est en train d’enfermer la France pour un siècle dans le nucléaire. Ce n’est pas le choix de toutes les autres démocraties qui ont engagé la transition énergétique. Eux font trois choses, d’abord, ils isolent les logements. Il faut que nous maîtrisions nos consommations. On a bien vu que les Françaises et les Français sont aujourd’hui percutés par l’explosion de leurs factures énergétiques. Et pourquoi? Parce que depuis des années, on a sous-investi dans la maîtrise de l’énergie.

Ensuite, il y a un enjeu pour le climat, et il est aujourd’hui. Ce que font les grandes démocraties, c’est qu’ils investissent dans les énergies renouvelables. Ce que décide de faire le président de la République, c’est d’engager un programme d’EPR, ces nouveaux réacteurs nucléaires, qui seront installés en 2040, 2045 au mieux. Ça veut dire qu’en fait, il ne fait rien pour le climat, rien pour le pouvoir d’achat des Français pour les années qui viennent. Et ça, c’est une faute majeure”, appuie-t-il.

>> A LIRE AUSS

“À partir du moment où on produit de l’énergie, on génère des pollutions. Donc la question, c’est de le faire intelligemment. Dans mon projet, on met du photovoltaïque sur les écoles, sur les parkings. Vous n’imaginez pas le nombre de m2 qui ne sont pas installés. Aujourd’hui, on a une responsabilité, c'est le climat et c’est maintenant qu’il faut agir. Ce que propose le président de la République, c’est d’agir pour le climat à partir de 2040. Il propose une incroyable gabegie d’argent public. Il veut mettre de l’argent dans des projets qui sont un fiasco industriel et énergétique” assure-t-il.

Le Convoi de la Liberté interdit à Paris, logique?

“Je ne soutiens pas cette manifestation, en revanche, je soutiens le droit de manifester. Mais je comprends parfaitement l'État de ne pas vouloir bloquer Paris. Quand on voit la situation à Ottawa au Canada, ce n’est pas une situation acceptable d’un point de vue démocratique. La ville et l’ensemble de l’activité bloquée à Ottawa, ce n’est pas acceptable”, indique-t-il.

Une rencontre secrète avec Christiane Taubira?

“L’équipe de Christiane Taubira a demandé à voir mon équipe, ils se sont vus. Mon équipe a rappelé qu’en 2022, au vu de l’urgence climatique absolu, de l'inaction du président de la République sortant comme des précédents, et de l’urgence sociale, il faut une candidature écologiste, autour d’un programme très fort, le nôtre, qu’on a déjà proposé et c'est tout. Point barre, il n’y a pas de négociations. Ne me demandez pas de répondre à la place de Christiane Taubira, elle fait ses choix, elle est venue dans cette campagne présidentielle en disant qu’il fallait réduire le nombre de candidatures. Aujourd’hui, elle est une candidate en plus. C’est sa cohérence”, affirme-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Christiane Taubira remporte la primaire populaire de la gauche devant Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon

Des Jeux Olympiques d'hiver, sans neige à Pékin:

C’est terrible ce truc. C’est plutôt bien filmé parce qu’on ne voit jamais l’environnement des compétitions. Mais la piste de saut à ski au milieu des centrales nucléaires et sans aucune neige, ce n’est pas seulement aberrant d’un point de vue écologique, comme la Coupe du Monde au Qatar.

Et puis vous avez vu la cérémonie d’ouverture des JO, avec Xi Jinping et Vladimir Poutine, les deux dictatures qui menacent et l’Europe et la stabilité en Asie, qui instrumentalisent le sport et ses valeurs qui sont la fraternité, la solidarité, le dépassement de soi-même à des fins politiques. C’est pour ça que je trouve franchement scandaleux que la ministre des Sports se rende à Pékin. On peut parfaitement soutenir ses sportifs sans servir la dictature. Il faut rappeler qu’il y a un génocide en cours sur la population Ouïgours en Chine”, appuie-t-il. 

Guillaume Descours