RMC

Discriminations dans la police: ce que contient le rapport resté confidentiel

Un rapport de 160 pages sur les discriminations dans la police avait été remis en juillet 2021 à Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti. Il vient d'être révélé par Mediapart. Il pointe notamment les actes racistes, sexistes et discriminatoires au sein de la police, avec un très faible taux de sanction.

Un rapport sur les discriminations chez les forces de l’ordre vient d’être révélé par Mediapart. Un document de 160 pages rédigé par le déontologue du ministère de l’Intérieur, qui décortique le phénomène et formule une cinquantaine de propositions. Mais ce rapport est resté totalement confidentiel depuis plus d’un an.

Des remarques sexistes, racistes, entre collègues, des injures sous couvert d’humour… Le rapport est truffé d’exemples aussi bien au sein de la police que de la gendarmerie. Un phénomène très peu sanctionné et largement sous-évalué dans les chiffres de signalement internes, car bien souvent, les victimes n’osent pas dénoncer leur collègue ou leur supérieur.

Pire, la situation se retourne parfois contre le plaignant qui se retrouve accusé et isolé. Le rapport propose de mieux détecter ces situations, d’améliorer le suivi des enquêtes ou encore de mieux adapter les sanctions.

Un racisme "anti-flic" très présent

Ce rapport mentionne également la question des discriminations exercées par les forces de l’ordre contre la population. Avec ce même constat, là encore, il y a très peu de signalements et de plaintes souvent parce que les victimes n’ont pas de preuve des propos qu’elles auraient subis. Il y a donc très peu de condamnations.

Le déontologue du ministère propose de mieux encadrer les agents sur le terrain, renforcer les sanctions ou encore mieux utiliser les caméras-piétons.

Dernier point, le rapport alerte sur le racisme “anti-flic”. C’est-à-dire ces fonctionnaires ou leur famille qui sont agressés en privé simplement pour leur appartenance aux forces de l’ordre. Un phénomène qui touche particulièrement les femmes et les agents issus de la diversité.

Guillaume Biet avec Guillaume Descours