RMC
INFO RMC

Harcèlement scolaire: les appels à la plateforme d'aide aux victimes ont doublé en septembre

Près de 3.064 appels ont été traités en septembre par la plateforme d'aides aux victimes de harcèlement scolaire. Un chiffre jamais atteint et deux fois supérieur par rapport à l'année dernière.

Il n'y a jamais eu autant d'appels pour dénoncer des faits de harcèlement scolaire. Selon les informations de RMC, 3.064 appels ont été traités au "3020" en septembre. C'est deux fois plus qu'en septembre 2021. Avant de rentrer dans les locaux de la plateforme, Pierre-Olivier Dufaux, le directeur, prend le temps de prévenir: "Nous sommes submergés d’appels". Et effectivement, dans la salle, une dizaine d'écoutants, pour la plupart des psychologues, décrochent. Au bout du fil, des parents, le plus souvent des mamans, racontent le mal-être de leurs enfants. "Ça peut être des moqueries, des croche-pieds, des pincements, tirer les cheveux…", énumère un des écoutants.

Malgré la demande, chaque appel dure en moyenne 30 minutes. C'est beaucoup, mais c'est indispensable d'après Stephan.

"Moi, j’ai besoin de temps pour être certain que les parents aient pu poser toutes leurs questions, pour qu’ils aient pu redescendre en pression dans certaines situations", appuie-t-il.

Des appels qui peuvent se transformer en signalement

Les deux tiers des appels à l'aide concernent des élèves scolarisés entre le CM1 et la 4e, mais impossible de répondre à tout le monde admet Pierre-Olivier Dufaux. Pour lui, la libération de la parole et la fin du Covid dans les écoles accélèrent le phénomène de harcèlement.

“La rentrée scolaire s’est mieux passée que l’an dernier. C’est-à-dire qu’il y a moins de confinement aujourd'hui. Mais ça permet aussi malheureusement des interactions de groupe négatives”, reconnaît-il.

La plateforme reste efficace. Un appel sur trois fait ensuite l'objet d'un signalement auprès de l'Éducation nationale.

Alfred Aurenche avec Guillaume Descours