RMC

Profs recrutés en "job dating": Barbara Lefebvre tacle "l'école à l'américaine" de Pap Ndiaye

Pour pallier aux manques, l'Education nationale, qui recherche 2.300 profs d'ici la prochaine rentrée scolaire, recrute. Mais à Versailles, le processus de recrutement en "job dating" choque syndicats et parents d'élèves. Dans "Les Grandes Gueules" ce mercredi sur RMC et RMC Story, l'enseignante en reconversion Barbara Lefebvre y voit un début d'une "école à l'américaine".

L'Éducation nationale manque cruellement de profs pour la rentrée. Symbole de l'urgence, un recrutement massif et rapide a débuté lundi et se poursuit toute la semaine dans l'Académie de Versailles. Un véritable "job dating" avec 30 minutes d'entretien, ouvert à tous. La méthode est décriée par une majorité de syndicats d'enseignants et les parents d'élèves qui craignent un recrutement à la va-vite.

Une initiative qui a également fait sortir de ses gonds l'enseignante en reconversion et sociétaire des "Grandes Gueules", Barbara Lefebvre: "J’ai fait une maîtrise d’histoire, et maintenant un manager d’entreprise va être prof de maths? C’est ce genre de discours qui fait qu’on pense que les profs sont des incapables", a-t-elle lancé ce mercredi sur RMC.

"Nous ne disons pas qu’ils sont incapables mais qu’ils ont le monopole" lui ont répondu en cœur l'entrepreneur Mourad Boudjellal et Olivier Truchot. Ils ont également estimé que le recrutement était de toute façon nécessaire pour pallier aux manques, avant d'ironiser sur le faible niveau des élèves français, habitués au ventre mou des classements Pisa qui évaluent le niveau général par pays.

"C'est honteux"

"Les profs, ce sont des gens qui sont rentrés à l’école à 5 ans et qui en sont ressortis à 65 ans, sans avoir vu le monde extérieur. J’ai recruté des gamins qui sortaient d’école et qui ne connaissaient rien du monde du travail. Ils ont tout appris sur le tas", a ajouté Mourad Boudjellal. Une comparaison qui a passablement énervé Barbara Lefebvre.

"Les professeurs des années 50-60-70 qui n'avaient jamais mis le pied dans le monde de l'entreprise, c'étaient des excellents profs. L'école de la République est terminée. L'école permettait aux classes populaires et moyennes de s'élever socialement par l'éducation, la culture et l'exigence. Vous voulez une école à l'américaine. Et bien rassurez-vous, Pap Ndiaye (le ministre de l'Éducation nationale), va vous la donner l'école à l'américaine. C'est honteux", a répondu Barbara Lefebvre, en colère.

"Vous dites que les profs n'y connaissent rien parce qu'ils ne connaissent pas le monde de l'entreprise, que c'est des grosses feignasses. Vous voulez quelqu'un qui n'a pas fait d'études d'enseignement ni même d'études disciplinaires. Allez voir dans les écoles privées si les enseignants sont des profs ou des mères de famille", a ajouté l'ex-enseignante toujours très remontée.

En attendant, les entretiens express continuent. Et le temps presse: au total, 2035 postes sont à pourvoir pour la rentrée dans trois mois.

G.D.