RMC

Emmanuelle Seigner défend Polanski sur TF1: "L'émission m’a choquée", affirme Emmanuelle Dancourt

L'émission de TF1 "Sept à huit" a diffusé ce week-end l'interview de l'actrice Emmanuel Seigner. Dans celle-ci, elle défend Roman Polanski, son compagnon, face aux multiples accusations de viols dont il fait l'objet.

TF1, dans son émission “Sept à huit”, a diffusé dimanche un témoignage d'Emmanuelle Seigner, compagne du réalisateur Roman Polanski. Une interview au cours de laquelle l’actrice de 56 ans s’est exprimée pour la première fois sur les accusations de viols contre Roman Polanski.

En effet, depuis des années, l’homme est visé par plusieurs accusations dont la première remonte à 1977 quand il avait été accusé d’avoir drogué et violé une fillette de 13 ans. Une accusation pour laquelle il passera 42 jours en prison aux Etats-Unis avant de quitter le pays.

Lors de l’interview donnée à TF1, Mathilde Seigner a voulu en quelque sorte remettre du contexte. “Le rapport à l’âge a aussi beaucoup changé. À l’époque, on louait la lolita, on la célébrait. Donc moi, ayant commencé ma carrière de mannequin à 14 ans, ça n’était pas une histoire qui me choquait”, explique-t-elle.

Mais ce n’est pas la seule plainte qui vise Roman Polanski. Plusieurs autres femmes l’accusent pour des faits qui étaient à chaque fois prescrits. “Quand j’ai connu mon mari, toutes les femmes voulaient coucher avec lui, toutes les jeunes filles voulaient coucher avec lui, c’était un truc de dingue, c’était fou quoi. Il avait 52 ans, il avait l’air d’en avoir 30, il était un grand metteur en scène, donc il attirait énormément et je pense qu’il n’avait besoin de violer personne”, affirme Emmanuelle Seigner.

Un témoignage qui a choqué, comme l’affirme Emmanuelle Dancourt dans l’émission “Estelle Midi”, ce lundi sur RMC.

“L’intégralité de l’émission m’a choquée. Le fait que ‘Sept à huit’ et que TF1 donnent la parole à Emmanuelle Seigner m’a choqué", assure-t-elle.

Un manque de décence?

"Emmanuelle Seigner, on peut croire qu’elle vient pour défendre son mari. Mais on parle de Samantha, droguée à 13 ans, Charlotte 16 ans, Robin, Mallaury, Marianne, Valentine… Et elle, elle vient nous renverser la culpabilité, nous faire exactement ce qu’on appelle de la culture du viol. C’est-à-dire qu’on réhabilite les agresseurs, qu’on blâme les victimes. Je suis hyper choquée par ce qu’il s’est passé”, appuie-t-elle.

Emmanuel Dancourt fait partie des femmes qui ont porté plainte contre l’ancien présentateur du 20H de TF1, Patrick Poivre-d'Arvor. Pour elle, Emmanuel Seigner n’aurait pas dû prendre la parole.

“Elle pourrait avoir un tout petit peu de décence vis-à-vis des victimes, dont la vie a complètement implosé. Je pense qu’elle aurait mieux fait de se taire. Après, elle se considère en droit de parler, mais je pense que cette femme ne vient pas de la même planète que nous. Elle ressort les mêmes excuses qu’Hulot ou PPDA en disant, pourquoi voulez-vous que je viole, toutes les femmes étaient à mes pieds. Et c’est comme ça qu’on construit des impunités”, poursuit-elle.

D'autres victimes présumées de PPDA ont également dénoncé l'émission sur Twitter après sa diffusion dimanche. "Cette facilité à savoir mieux que les personnes concernées ce qu'elles ont pu vivre, ressentir, vouloir. Et à décider que la justice, c'est pour les autres", a notamment écrit sur Twitter Cécile Delarue.

Guillaume Descours