RMC

Énergie: "Une politique de 20 ans, anti-nucléaire, a complètement détruit le nucléaire français"

La crise énergétique touche le monde entier et donc la France. Or, le pays dispose au total de 56 réacteurs nucléaires mais 32 d'entre eux sont à l'arrêt. Fabien Bouglé, expert en politique énergétique, auteur de "Nucléaire, les vérités cachées" et invité sur RMC ce vendredi, déplore la situation.

La France aurait-elle pu être épargnée par la crise énergétique qui touche actuellement le monde? Actuellement, 32 réacteurs nucléaires sur les 56 présents dans le pays, 58 en comptant Fessenheim, sont à l'arrêt.

Fabien Bouglé, expert en politique énergétique, auteur de "Nucléaire, les vérités cachées" était l'invité d'"Apolline Matin" ce vendredi sur RMC et RMC Story. "Il y a un an, j’ai été invité sur votre plateau pour la sortie de mon livre. Dans ce dernier, au chapitre 7, j’expliquais ce qui allait intervenir maintenant. C’est un chapitre qui s’appelait baisse du nucléaire, augmentation des factures et des coupures" et nous y sommes. Pourtant, il n’y avait pas la guerre en Ukraine."

Il a rappelé que "la France, lorsque ses réacteurs nucléaires fonctionnent, est le pays le plus exportateur au monde d’électricité": "Nous exportions plus de 10% de notre électricité il y a encore deux ans".

L'Allemagne s'approvisionne à 65% par la Russie

D'après Fabien Bouglé, "tout ça a commencé en 2021, au moment du choc gazier".

"L'Allemagne et les pays qui ont fortement investi dans les énergies renouvelables intermittentes, notamment les éoliennes, ont vu la production des éoliennes chuter considérablement".

Aujourd'hui, "ça continue en Europe avec les éoliennes en mer, au large de la mer du Nord, qui ont baissé de 30%, ce qui a nécessité une accentuation extrêmement forte de l’approvisionnement en gaz".

Sauf que pour l'Allemagne, cet approvisionnement vient à 65% de la Russie, aujourd'hui dans une situation de guerre. "On a eu ce choc gazier qui avait été entamé avant la guerre et qui s’est accentué considérablement, d’où la nécessité du charbon", souligne-t-il.

De 32 à 1.000 euros le mégawattheure

En France, les prix de l'électricité ont explosé. En 2020, "le prix spot de l’électricité en France était de 32 euros le mégawattheure et aujourd’hui, dans les marchés, il est de 1.000 euros le mégawattheure".

Pourquoi? "Parce qu’une politique de 20 ans, anti-nucléaire, au coeur de l’État a complètement détruit le nucléaire français".

Il s'explique: "Ça a commencé en 2015 avec la loi pour la croissance verte qui a demandé la fermeture de 17 à 25 réacteurs nucléaires. Ensuite, avec le plan pluriannuel de l’énergie qui a été adopté par Emmanuel Macron, qui a acté 14 réacteurs nucléaires fermés."

"Il faut un grand plan massif du nucléaire"

"Comment voulez-vous qu’on soit dans une logique du développement du nucléaire telle qu'annoncée Emmanuel Macron à Belfort et qu’en même temps, on ait une loi qui soit encore en cours pour dire qu’on va arrêter et fermer le nucléaire?", s'interroge-t-il.

Pour lui, il faut "un grand plan massif du nucléaire: une politique à long terme et pas une politique à court terme".

A.B