RMC

Energie: le coup de gueule de Kevin Bossuet contre le "totalitarisme idéologique" anti-nucléaire

Alors que le gouvernement appelle à la sobriété énergétique pour éviter les pénuries, les Français craignent pour leur facture d'énergie. Pour l'enseignant Kevin Bossuet, membre des "Grandes Gueules" sur RMC et RMC Story, les opposants au nucléaire ont une part de responsabilité.

Va-t-on être rationné en énergie cet hiver? C'est ce qu'a laissé entendre ce lundi la Première ministre Elisabeth Borne. Face au Medef, elle a appelé les entreprises à agir en faisant baisser leur consommation de gaz et d'électricité.

"Si nous agissons collectivement, nous pouvons surmonter ce risque de pénurie. Mais si chacun ne prend pas sa part, nous serions amenés à imposer des baisses de consommation. Si nous devions arriver au rationnement, les entreprises seraient les premières touchées", a prévenu Elisabeth Borne.

Jusqu'à 10.000 de facture d'énergie?

Toute l'Europe vit dans la crainte. En Belgique, la facture des ménages pourrait s'envoler et atteindre 10.000 euros par an alors que les tarifs du gaz ont été multipliés par 15 depuis 2020 et ceux de l'électricité par 10.

"Je ferai attention, je suis dans une propriété chauffée au gaz, ça commence à me faire peur", s'inquiète ce mardi sur le plateau des Grandes Gueules l'enseignant Kevin Bossuet. "Ça commence à m'inquiéter", concède aussi Joëlle Dago-Serry.

Inquiétude aussi pour le docteur Jérôme Marty, qui gère une clinique. "On ne peut pas mettre nos chambres à 17 degrés. Et on ne peut pas augmenter nos prix, ils sont fixés", déplore-t-il.

Des choix politiques

Kevin Bossuet estime que cette situation aurait pu être évitée si la France n'avait pas engagé une politique de dénucléarisation de son énergie. "Le gouvernement nous dit que c’est à cause de la guerre en Ukraine et de Vladimir Poutine que nous sommes dans cette situation-là, mais ce n’est pas vrai", assure-t-il.

"C’est à cause de choix politiques de François Hollande et Emmanuel Macron qui voulaient mettre de côté l’énergie nucléaire par tactique politicienne, pour faire plaisir aux écologistes. Résultat, on a fermé des centrales nucléaires et on se retrouve dans une situation de pénurie", croit savoir l'enseignant, qui plaide pour plus de nucléaire, une "énergie propre", capable d'assurer l'indépendance énergétique.

"Ces écolos ont fait régner une forme de totalitarisme idéologique jusqu’à avoir une prise sur nos dirigeants, je pense qu’il est temps d’en finir avec ces écolos-escrocs. Ils font pression, ils font de la désinformation dans les médias, nous racontent que le nucléaire est tout sauf écologique. La vérité, c’est que les écolos sont les idiots utiles du poutinisme. Ce sont eux qui font en sorte que Vladimir Poutine a une emprise aussi forte sur nous aujourd’hui", estime Kevin Bossuet.

G.D.