RMC

Je suis propriétaire et jamais je n'appliquerai la baisse de loyer de 5 euros que réclame Macron

-

- - -

Après avoir retranché 5 euros aux APL, Emmanuel Macron prie désormais "tous les propriétaires" de bien vouloir baisser les loyers de 5 euros. Julien, propriétaire à Lyon et Villeurbanne, s'étrangle. Il témoigne pour RMC.fr.

Julien possède des logements dans le Rhône. Quasiment tous ses locataires, 7 ou 8 suivant les périodes, touchent des APL. 

"Dès que j'ai appris que Macron baissait les APL, j'ai tout de suite deviné qu'il allait demander un effort aux propriétaires dans les jours qui viennent. C'est une mesure injuste envers tous les propriétaires bailleurs. Pourquoi ne pas baisser de 5 euros la taxe foncière ou les charges de copropriété pour compenser les APL? Ce sont les propriétaires qui trinquent. Il se fout de nous.

Je suis entrepreneur et gérant d'une société de marchands de biens, ces derniers jours ont vraiment été une série noire. J'ai cinq salariés, dont deux en emploi aidé. Or Macron a décidé de sucrer les contrats aidés. Je voulais prendre trois de mes employés en CDI, et maintenant je ne sais pas même pas si je vais pouvoir les garder.

"Je n'appliquerai pas cette baisse de loyer"

Il y a beaucoup de turnover dans mes appartements à Lyon et Villeurbanne. Mes 7 ou 8 locataires touchent quasiment tous des APL. Je loue beaucoup à des étudiants. Mais il est sûr que, non, je n'appliquerai pas cette baisse de loyer. Macron n'aide personne en faisant ça. 

Il y a toujours des problèmes dans le locatif. De dégradation, d'impayés… J'ai même un appartement qui a été squatté! Personne ne vient nous aider quand ce genre de choses nous arrivent. On a tout de même à payer derrière: taxes foncières, taxes d'ordures ménagères…

"Il y a des bons et des mauvais propriétaires"

Il y a des bons et des mauvais propriétaires. Je sais qu'il existe des propriétaires qui modulent leur loyer par rapport aux APL. Je trouve ça inadmissible. Moi, je ne me base pas sur les APL, je me calque sur le prix du marché.

A mon avis, ce genre de mesure va encourager les propriétaires à louer à des personnes qui ne touchent pas d'APL. Ceux qui vont en pâtir sont les moins aisés.

"On n'a pas envie de faire cet effort"

On n'a pas envie de le faire, cet effort. On parle de 5 euros. C'est marginal, une petite somme. Mais il y a des loyers à 200 euros à Saint-Etienne, d'autres à 1.200 euros à Paris… Pourquoi on met tout le monde sur le même plan? Si jamais personne ne suit son appel, et c'est certain que ce sera le cas, il va finir par nous contraindre en mettant une loi. Il nous demandera un effort de 50 euros.

Déjà qu'on a pas confiance en l'immobilier... J'étais propriétaire de davantage d'appartements avant. J'ai préféré les vendre car la confiance n'y était plus. Tout cela va décourager beaucoup de personnes à investir."

Propos recueillis par Paul Conge