RMC

Plan de résilience: pourquoi le secteur du bâtiment se sent oublié

Après les annonces du plan de résilience de Jean Castex mercredi, certains secteurs se disent déçus. Parmi eux: celui du bâtiment qui demande que la réindexation des prix des devis concerne aussi les chantiers chez les particuliers.

Jean Castex a présenté mercredi son "plan de résilience", qui vise à aider les entreprises et les particuliers touchés par les répercussions de la guerre en Ukraine. La principale aide du gouvernement va concerner les entreprises très énergivores. La moitié du surplus sur leur facture de gaz ou d'électricité sera remboursée.

Le secteur demande une "revoyure"

Mais certains secteurs, comme celui du BTP, sont déçus par les annonces gouvernementales. Les concernés regrettent que les mesures de réindexation des prix des devis ne concernent que les travaux publics, et pas les chantiers chez les particuliers, qui représentent pourtant la majorité de leur activité.

"Imaginez demain je dis aux particuliers au milieu du chantier que finalement ce sera 20% plus cher? Pour tout ce marché-là, qui est extrêmement important, il n’y a aucune solution apportée”, a regretté Jean-Christophe Repon, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment.

Alors pourquoi le secteur du BTP est "étrangement absent" du Plan de résilience, selon les mots de Jean-Christophe Repon? "Il a dû y avoir une maladresse", a-t-il répondu sur RMC jeudi matin. “J'imagine qu'il y aura sûrement une revoyure”, a voulu positiver Jean-Christophe Repon .

"On souhaite une stabilité des prix"

"On souhaite une stabilité des prix, on n'a plus de prix garantis et des devis valables à 24-48 heures", a-t-il ensuite insisté.

Selon un conseiller gouvernemental, environ 2 000 entreprises sont potentiellement concernées par le plan de résilience. Pour bénéficier de cette aide, elles devront prouver qu'elles réalisent des pertes cette année.

Les autres mesures du plan sont tournées vers d’autres secteurs, par exemple pour aider à payer la nourriture des élevages, ou encore pour le financement du gazole pour les pêcheurs.

RMC