RMC

Confusion en Moselle autour de la vaccination avec l'AstraZeneca

Après la mauvaise communication autour des effets secondaires du vaccin AstraZeneca, ce nouveau couac de communication vient encore ternir l’image du sérum.

Il faut suspendre la vaccination avec AstraZeneca en Moselle, c'est la recommandation faite vendredi dernier par la Haute Autorité de Santé. Dans le département le variant sud-africain y représente encore près de 30% des nouveaux cas de covid et ce vaccin n’est pas efficace contre cette souche du Covid.

Mais dimanche coup de théâtre, l’agence régionale de santé Grand Est et la préfecture de Moselle ont demandé aux centres de vaccination et aux médecins de continuer a utiliser les doses d'AstraZeneca.

>> A LIRE AUSSI - Vaccin: pourquoi le délai entre les deux doses de Moderna a-t-il été allongé?

Sur l’écran du docteur Jean Daniel Gradel, les deux prochains rendez-vous de vaccination qu’il doit supprimer. “On a dû annuler à peu près une cinquantaine de rendez-vous de vaccination qui étaient prévus”, indique-t-il.

Son choix est fait, la prudence avec le vaccin AstraZeneca.

“Je ne vais pas prendre un risque alors qu’effectivement, j’ai d’un côté la HAS qui déconseille de l’utiliser et puis de l’autre d’autres qui vont me dire si, il faut y aller, on peut les utiliser”, explique-t-il.

Besoin d'une décision claire

À la mairie de Metz, on s’interroge, le vaccinodrome local a injecté le sérum à 4400 personnes en mars. Mais l’adjoint au maire chargé de la santé, le docteur Khalifé Khalifé redoute qu’elles refusent la seconde dose. “On a énormément d'interrogations de la part de la population et heureusement qu’on a encore un peu de temps devant nous, mais je me pose beaucoup de questions”, confie-t-il.

Alors qui faut-il suivre ? Le président du conseil départemental de l’ordre des médecins de Moselle, le docteur Laurent Dap, se range du côté de la suspension.

“Je préférerai une décision franche, en disant qu’on arrête l’AstraZeneca tant qu’il y a 35% de variants sud-africain puisqu’on sait que le vaccin AstraZeneca a très peu d'efficacité sur ce variant”, précise-t-il.

Une demande formulée directement par courrier à Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Benjamin Pelsy avec Guillaume Descours