RMC

Fin du masque dans les transports: des médecins craignent une "probable" reprise du Covid

Malgré la fin du port du masque dans les transports dès lundi, des spécialistes alertent et conseillent de continuer à le porter. Car sur le front de l'épidémie, le Covid-19 tue toujours une centaine de personnes chaque jour. Sur RMC, Djillali Annane estime qu'il est "très probable d'avoir une nouvelle vague".

Prendre le métro, le bus, le train, sans masque, c'est pour le lundi 16 mai. Une bonne nouvelle, et un nouveau signe que l'épidémie recule encore. Mais attention, il faut rester prudent pour le professeur Yves Buisson, responsable de la cellule Covid-19 à l'Académie de Médecine.

"Cela régresse mais lentement. On est encore à un taux de 10 fois supérieur à ce que l'on avait fixé comme taux d'incidence d'alerte. On a actuellement une centaine de morts par jour toujours", rappelle-t-il.

"On recommande de conserver le port du masque dans les transports pour les personnes à risque, les personnes vulnérables qui risquent de faire des formes graves malgré une vaccination à jour", conseille Yves Buisson.

Porter le masque lors de certains trajets?

Et certains spécialistes vont encore plus loin. Mircea Sofonea, maître de conférence en épidémiologie, en appelle à la responsabilité collective, de tous, les plus fragiles et les autres:

"Que chacun porte le masque lorsque le temps de parcours est long, qu'il y a une forte densité. L'autre point, c'est lorsque l'on a des symptômes grippaux, il faut porter le masque", appelle-t-il.

Pour le médecin réanimateur Djillali Annane, il était temps: "On ne peut pas dire que c'est trop tôt. À un moment, il faut en finir avec les restrictions", assure-t-il ce jeudi sur RMC. "Il faut rester prudent car l'épidémie est toujours présente et le virus circule encore en France, mais avec un visage différent : il touche les personnes fragiles souvent contaminées par leur entourage, car les gestes barrières, dont le masque, ne sont plus respectés".

Une nouvelle vague "très probable" dans les prochaines semaines

Mais pour lui aussi, les risques sont réels: "Il faut rester prudent car l'épidémie est toujours présente et le virus circule encore en France, mais avec un visage différent: il touche les personnes fragiles souvent contaminées", alerte-t-il, regrettant que cette levée se fasse sans campagne de prévention.

"En ce moment, on est dans un creux, mais il est très probable d'avoir une nouvelle vague et une forte résurgence dans les prochaines semaines. Je regrette que cette annonce de la fin du masque dans les transports ne s'accompagne pas d'une forte communication vers les personnes fragiles et leur entourage à continuer ces gestes fondamentaux de protection", ajoute Djillali Annane

La fin du masque est également annoncée dans les aéroports et à bord des avions dans l'Union européenne, là aussi à partir de lundi prochain.

Romain Poisot (avec G.D.)