RMC

L’iQos, la nouvelle E-cigarette de Marlboro, provoquerait "un shoot de nicotine extrêmement fort"

-

- - AFP

Le groupe Philip Morris commercialisera prochainement une E-cigarette qu’il présente comme potentiellement moins nocive que les cigarettes traditionnelles.

Dans les prochaines semaines, à Nice et à Paris, les fumeurs et vapoteurs vont découvrir chez leur buraliste une nouvelle E-cigarette, l'iQos. Un appareil électronique qui chauffe un stick de tabac, sans le brûler, ce qui le rendrait potentiellement moins nocif lors de son inhalation, selon son inventeur Philip Morris International.

Ce groupe est propriétaire de Malboro et détient 40% du marché des cigarettes en France. L'iQos est déja commercialisé dans 20 pays, y compris la Suisse. Le système est supposé ne pas dégager de fumée ni d'odeur, tout en procurant une sensation proche de la cigarette.

"C’est un peu comme un cendrier froid"

Disponible en Suisse depuis deux, l’iQos a été testé par Philippe, qui voulait remplacer sa cigarette électronique. "C’est un gros feutre dans lequel on met ce qu’on appelle un stick, mais c’est une cigarette. Il y a une légère combustion. Quand on a appuie sur le bouton et qu’on aspire, on inhale une vapeur de tabac. C’est un shoot de nicotine, extrêmement fort. Et puis après, le goût, pour moi, est très décevant. C’est un peu comme un cendrier froid". Mais selon Philip Morris, "l'absence de combustion est confirmée par plusieurs avis d'experts disponibles sur notre site Web" et "les études cliniques menées sur IQOS indiquent clairement que les utilisateurs absorbent des quantités de nicotine très proches, sinon presque identiques, à celles absorbées par les fumeurs en consommant des cigarettes".

"Les cancérogènes du tabac sont toujours dedans"

Ecoeuré, il décide de continuer à vapoter. Selon Philip Moris, l'inventeur de l'iQos, chauffer le tabac à 300°C au lieu de le brûler limiterait sa nocivité. Mais le pneumologue Bertrand Dautzenberg réfute cet argument commercial. "Il y a toujours les cancérogènes du tabac qui sont dedans. Et puis il y a un tout petit peu de monoxyde de carbone qui est libéré, qui ne peut venir que d’une combustion, même s’il y en a beaucoup moins que dans une cigarette". Du côté de Philip Morris, on assure "qu'aux températures de fonctionnement d’un IQOS, les niveaux de substances toxiques sont réduits en moyenne de 90 à 95% par rapport à la fumée de cigarette. Le monoxyde de carbone est environ réduit de 98%".

Conformément aux lois contre le tabagisme, le paquet de 20 recharges de tabac sera recouvert d'un avertissement: "ce produit peut nuire à votre santé et entraîner une dépendance."

Juliane Antoine (avec A.M.)