RMC

Le reconfinement est-il inévitable? Les réponses du Pr. Eric Caumes sur RMC

Le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris répondait aux questions d'Apolline de Malherbe sur RMC.

"C’est malheureux mais il va falloir reconfiner". Le professeur Eric Caumes était l'invité de RMC ce lundi matin, et pour lui, pas de doute, le troisième confinement est inéluctable. "On est en train de perdre du temps du point de vue médical mais les politiques doivent tenir compte de la variable sociale, économique. Les intérêts ne sont pas les mêmes des deux côtés".

Le scientifique préconise un confinement "dur" et "court" à l'image du premier: "Il faudrait confiner de manière rigoureuse dès maintenant pendant 4 semaines qu’avoir un confinement mou qui va durer des semaines. (…) Le virus circule dans les écoles, on sait pourquoi on ne ferme pas les écoles en France. Il y a un coût que l’on va devoir payer".

Selon le JDD, Emmanuel Macron pourrait prendre la parole ce mercredi pour annoncer un troisième reconfinement, qui ressemblerait à celui de cet automne.

>> A LIRE AUSSI - Vers une troisième confinement? Ce que l'on sait de cette nouvelle semaine "cruciale" contre le Covid-19

"Nous ne serons pas tous vaccinés en août"

Le professeur Eric Caumes ne croit pas à une vaccination de toute la population d'ici fin août:

"Il faut rappeler qu’une vaccination c’est deux doses. Donc quand on dit qu’il y a un million de vaccinés, c’est faux, il y a un million de semi-vaccinés. Nous allons être obligés de déprogrammer un peu moins de 400 personnes qui devaient recevoir une deuxième dose cette semaine. On ne sait pas quand on pourra les reprogrammer. On me dit 4 semaines, mais ça peut être 6 semaines. On a du mal à comprendre le choix politique qui est fait".

De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran a dit attendre "d'être fixé sur les effets du couvre-feu" généralisé. "On le sera la semaine prochaine", précise-t-il au Journal du Dimanche. "Si ça ne baisse pas et si les variants [du Covid-19] commencent à se diffuser partout", le gouvernement "prendra des mesures supplémentaires", prévient-il. "Et cela s'appelle le confinement."

En coulisses, le gouvernement espère secrètement gagner du temps et ne prendra sa décision qu'après examen de nouveaux indicateurs. Et d'ici à mercredi, jour du prochain conseil de défense, le gouvernement connaitra le nouveau nombre de cas quotidiens, l'impact du couvre-feu élargi à tous les départements et l'étendue de la présence du variant anglais sur notre territoire.

>> A LIRE AUSSI - Reconfinement imminent? Le gouvernement espère secrètement gagner du temps

P.B.