RMC

Les images ont un impact mais je n'arrêterai de fumer que quand le paquet sera à 10 euros

-

- - MIGUEL MEDINA / AFP

Malgré l'entrée en vigueur au début de l'année du paquet neutre en France, décrié par les buralistes et les cigarettiers, les ventes de cigarettes ont rebondi au premier trimestre, après une année 2016 en recul. Pour certains consommateurs, comme Michelle, la seule mesure qui les poussera à arrêter de fumer est de s'en prendre à leur porte-monnaie.

Michelle, 29 ans, styliste française à Londres:

"Je fume depuis que j'ai 15 ans, plus précisément je me suis remise à fumer depuis quatre ans. Après avoir arrêté pendant deux ans, j'ai repris la cigarette. Avant je fumais de huit à dix cigarettes par jour, maintenant je n'en fume plus que quatre ou cinq, et un peu plus en soirée. J'ai arrêté une première fois de fumer sans raison particulière. J'étais partie au ski une semaine et je me suis dit que ce serait bien de ne pas fumer pendant cette période. Je ne pensais pas m'arrêter longtemps ni définitivement mais il s'avère que je n'ai plus touché de cigarette pendant deux ans.

"Passer le seuil 'psychologique' des dix euros me fera grandement réfléchir"

Pendant toute cette période, je n'ai pas eu de manque. Je pensais être 'guérie' mais non. Au mariage de ma sœur, il y a quatre ans, je me suis dit que ce serait sympa de retirer une taffe. En fait, j'ai fumé une clope, puis deux, puis un paquet. Au début, je me cachais de mon père et de mon copain qui, lui aussi, avait aussi arrêté.

Concrètement, ce qui pourrait me pousser à le faire, au-delà du paquet neutre ou des campagnes publicitaires anti-tabac, c'est le prix du paquet. Passer le seuil 'psychologique' des dix euros me fera grandement réfléchir. Aujourd'hui, je n'ai en tête aucune grande campagne publicitaire. Preuve en est que ce n'est pas le bon moyen de lutter. Si je trouve ça aberrant de fumer alors qu'il y a écrit 'fumer tue' sur tous les paquets, je continue malgré tout.

"Pour l'heure, je continue de fumer"

En revanche, les images chocs sur le paquet neutre ont un impact un peu plus important. L'autre jour, à table, il y avait quatre paquets avec des images plus horribles les unes que les autres. Je me suis du coup interrogée sur ma consommation… Mais pour l'heure je continue de fumer. Le prix m'en dissuadera certainement plus. La preuve: j'achète mes paquets en France parce que, à Londres, le paquet est à dix pounds (11,80 euros, ndlr).

Les rares fois où j'ai acheté un paquet à Londres je me suis dit que c'était abusé de payer autant pour des clopes. Les images ont un impact sur ma réflexion, ma prise de conscience. Alors que le prix a un impact direct sur mon porte-monnaie. Parce que si le paquet est à dix euros, je pense que je n'aurais plus les moyens d'en acheter. Je serais obligée d'arrêter."

Propos recueillis par Maxime Ricard