RMC

Scandale Buitoni: des pizzas interdites toujours en vente malgré le rappel il y a trois mois

INFO RMC. Les pizzas de la gamme Fraich'Up de Buitoni ont été rappelées alors qu'elles avaient rendu gravement malades des dizaines d'enfants. Un rappel de ces pizzas a été fait il y a trois mois. Pourtant, dans certains supermarchés, les clients peuvent encore en acheter.

Les pizzas Buitoni de la gamme Fraich'Up qui ont rendu gravement malades des dizaines de personnes, causant la mort de deux enfants, ont normalement toutes été retirées du marché. Pourtant, selon les informations de RMC, certains distributeurs continuent de commercialiser les pizzas incriminées.

Lundi matin, tout près des Champs-Elysées, en plein cœur de Paris, RMC a constaté qu'il y avait dans les rayons d'un magasin Franprix, du groupe Casino, une boîte de pizza Buitoni de la gamme Fraich'Up. À la caisse, aucun problème pour payer: 7.45 euros la pizza. Le gérant du magasin est absent, mais on a pu lui parler au téléphone.

"Normalement, c'est interdit à la vente. Je n'ai pas assez de place en bas, c'est pour ça que j'ai laissé là. Mais j'ai désactivé le code-barre et je vais retirer le reste des rayons tout de suite", explique-t-il à RMC.

"Il faudra faire des vérifications sur le plan national"

Le gérant du magasin sait donc qu'il n'a pas le droit de vendre les pizzas, mais il le fait quand même. De plus, il s'est défaussé sur la vendeuse, et dit aussi qu'il a les pizzas dans le congélateur parce qu'il n'avait plus de place en réserve. Pourtant, le rappel de ces produits date du 18 mars, soit il y a presque trois mois. C'est l'avocat Richard Legrand, qui défend une quinzaine de familles de victimes dans cette affaire, qui a été alerté.

"C'est inacceptable, c'est incompréhensible. Là ,nous sommes quand même dans une zone touristique. Il a tout à fait possible que quelqu'un soit passé, en ait acheté, et soit tombé malade. On ne sait pas combien de pizzas ont été vendues. Il faudra faire des vérifications sur le plan national."
Des pizzas Buitoni dans un supermarché le 13 juin 2022
Des pizzas Buitoni dans un supermarché le 13 juin 2022 © RMC

Franprix va "recontrôler" tous ses magasins

RMC a cherché à vérifier si d'autres magasins étaient concernés. Et ça n’a pas été si compliqué. Nous en avons trouvé un autre assez facilement. Là encore, c’est un Franprix en plein cœur de Paris. On nous a d'ailleurs expliqué que toutes celles qui étaient en rayon était vendables. "Si vous avez le moindre doute, gardez le ticket et on contactera le responsable", nous a-t-on expliqué.

Après ces révélations, Franprix annonce à RMC que tous ses magasins vont être "recontrôlés dans les 48 heures" et que "des sanctions seront prises" contre les gérants qui ne respectent pas les obligations réglementaires. L'enseigne procèdera également à la destruction de la marchandise. La répression des fraudes, de son côté, rappelle qu'un distributeur qui ne respecte pas une procédure de retrait-rappel risque cinq ans de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 10% du chiffre d'affaires.

Marie Dupin, Joana Chabas