RMC

Scandale Buitoni: le Nestlé France sort enfin du silence et présente ses excuses

Le patron de Nestlé France est enfin sorti du silence, quatre mois après la crise des pizzas Buitoni contaminées. Il annonce un fonds de soutien aux victimes ce mardi dans Le Figaro et présente ses excuses, sans pour autant tout assumer.

Près de quatre mois après les révélations du scandale des pizzas Buitoni par RMC, le PDG de Nestlé France, Christophe Cornu, à qui appartient la marque de pizzas, a enfin pris la parole dans le journal Le Figaro. Pour rappel, le scandale Buitoni, ce sont des pizzas contaminées la bactérie E.Coli qui ont provoqué 56 cas d’intoxication, deux enfants décédés, et d'autres qui s'en sortent avec des séquelles à vie.

Si le patron de Nestlé France présente ses excuses, témoigne sa compassion et regrette ce drame humain vécu par de nombreuses familles, il n'apporte aucune réponse concrète sur l'origine de la contamination de ses pizzas. Aucun développement non plus sur l'état de l'usine de Caudry, où étaient produites les pizzas Fraich'up.

Un fonds de soutien pour les familles touchées

Christophe Cornu explique à l'inverse que les soupçons de contamination à la bactérie E. Coli se porteraient sur des farines venues de l'extérieur. Quant à l'usine fermée par arrêté préfectoral pour de nombreux manquements sanitaires, le patron de Neslé dément tout manquement à la sécurité.

"Nous prenons chaque alerte au sérieux. Ces dernières années, nous avons même investi 14 millions d'euros pour la maintenance du site”, indique-t-il.

Le patron espère pouvoir redémarrer son usine, mais pas avant le mois de novembre. Enfin, il annonce un fonds de soutien aux familles touchées par le scandale. Sans en donner le montant, Christophe Corny annonce qu'il sera ouvert au 1er septembre et qu'il sera géré par une association indépendante.

Thomas Chupin avec Guillaume Descours