RMC

Scandale Orpea: les explications des dirigeants ne convainquent pas du tout les responsables politiques

Députés et ministres sont scandalisés après les révélations du scandale Orpea. Et les explications du numéro un des maisons de retraite, qui assure n'avoir jamais sacrifié les soins pour le profit, ne parviennent pas à convaincre.

Depuis une semaine, la direction du groupe Orpea nie en bloc les accusations de maltraitance dans ses Ehpad, et réfute tout système pour optimiser les gains de l'entreprise. Des éléments de langage loin de satisfaire les députés, qui ont coupé court à l'audition des membres de la direction d'Orpea mercredi. Plusieurs élus se sont dits déçus et outrés face à l'absence de réponses précises.

Même constat pour Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, qui a dénoncé le "cynisme" du groupe. Le président de la République lui-même a jugé "bouleversantes" et "choquantes" les révélations du livre-enquête "Les Fossoyeurs" dénonçant les maltraitances dans les Ehpad Orpea.

"On est là au cœur d'un système"

Pour couronner le tout, le Canard enchaîné révèle que l'ancien DG d'Orpea, limogé dimanche, a vendu des actions cet été, après avoir appris l'existence d'une enquête sur son groupe. Montant de la transaction: 590.000 euros. Face à cette nouvelle révélation, Brigitte Bourguignon évoque son dégoût et conclut: "On est là au cœur d'un système".

Le groupe est sous le coup de deux enquêtes, dont une de l'Igas et une de l'Inspection générale des finances, après des révélations de maltraitances dans ses établissements, où les soins aux résidents auraient été sacrifiés sur l'autel de la rentabilité.

>> A LIRE AUSSI - Scandale des Ehpad Orpea: les révélations poussent certaines familles à retirer leurs proches

Romain Cluzel (avec Guillaume Dussourt)