RMC

"Si on avait été avec lui sous le même toit, ça aurait été abominable": avec le confinement, l'inquiétude des victimes de violences conjugales grandit

La situation, qui pourrait encore durée plusieurs semaines, fait craindre une montée des violences et un véritable enfer pour les victimes.

Avec le confinement, la crainte de l'augmentation des violences conjugales est très forte, car les victimes se retrouvent confinées avec leurs agresseurs. La FCPE a affirmé dimanche soir avoir eu "énormément de remontées de violences conjugales" depuis le début du confinement.

Le 3919, numéro d’urgence en cas de violences conjugales, est à nouveau totalement opérationnel depuis lundi. Il avait dû être suspendu au début du confinement, car les équipes devaient s’organiser notamment en télétravail.

Virginie est une ancienne victime de violence conjugale. Aujourd’hui, elle vit le confinement calmement avec ses deux enfants. Elle sait l’enfer que cette période aurait pu être.

“J’y pensais justement la semaine dernière. Pendant la période où on habitait avec leur père, si on avait été avec lui sous le même toit dans des moments comme celui-là ça aurait été abominable. Du fait qu’on se retrouve virtuellement dans une prison sur une longue durée, la personne violente peut en profiter parce qu’elle a du temps et la victime à disposition”, indique-t-elle. 

Fuir le domicile malgré le confinement en cas de violences

Françoise Brié, de la fédération nationale solidarité femmes, connaît bien le sujet des violences conjugales. Elle sait aussi que certaines circonstances les permettent.

“Le confinement oblige les femmes à rester avec leurs agresseurs. Elles peuvent penser qu’il va y avoir des crises de violences de toute façon dans cette période de confinement. Ca crée des tensions et ces tensions et ces peurs qui ne peuvent engendrer que des violences”, explique-t-elle. 

En cas de violence, la fédération nationale solidarité femmes recommande aux victimes de fuir le domicile, confinement ou pas.

Maxime Brandstaetter avec Guillaume Descours