RMC

Temps de travail, assistants médicaux, tarification: les annonces d’Emmanuel Macron pour la santé

Emmanuel Macron a présenté ce vendredi ses vœux aux acteurs de la Santé. Il en a profité pour annoncer notamment une réorganisation du temps de travail, la sortie de la tarification à l'acte, et le recrutement de 6.000 assistants médicaux supplémentaires.

À l’occasion de ses vœux aux acteurs de la Santé à l’hôpital de Corbeil-Essonnes ce vendredi, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures pour contrer la crise du secteur. Il a notamment assuré vouloir engager de nouveaux assistants médicaux pour délester les professionnels de santé des tâches administratives et réorganiser le travail à l'hôpital "d'ici juin".

Recruter 6.000 assistants médicaux

"Nous allons accélérer le recrutement des assistants médicaux pour les médecins. Nous en avons déjà recruté 4.000 de plus, on doit arriver à 10.000 d’ici la fin de l’année prochaine", a promis le chef de l'Etat.

"Cela permet de délester des tâches périphériques au soin. Cela permet de basculer des personnels administratifs et techniques à l’hôpital", a ajouté Emmanuel Macron.

"C'est un vrai succès" du plan "Ma Santé 2022", s'est-il félicité évoquant son plan présenté au début du second quinquennat. "Ça libère du temps médical" pour le suivi des patients, a estimé le président de la République évoquant q

Réorganiser le travail

Emmanuel Macron a appelé à une réorganisation du travail à l'hôpital "d'ici juin", pour permettre de garder les soignants et rendre le travail plus attractif: "Il faut réorganiser des soins à l'hôpital pour retrouver une échelle humaine", a-t-il assuré demandant aux hôpitaux une réorganisation des plannings au 1er juin.

"On doit tout faire pour garder les soignants. Ce qui veut dire qu'on doit ensemble travailler à une meilleure organisation du temps de travail", a-t-il ajouté, déplorant une "hyper-rigidité" dans l'application des 35 heures et un système qui "ne marche qu'avec des heures supplémentaires".

Sortir de la tarification à l'activité

Le président de la République a appelé à la fin de la tarification à l'activité dès le prochain projet de financement de la sécurité sociale. Cette mesure était très critiquée par les soignants, estimant qu'elle pousse les hôpitaux à supprimer les soins jugés non rentables.

"Pour l'hôpital public, il faut qu'il y ait une part structurante de la rémunération qui repose sur des objectifs de santé publique qu'on négocie à l'échelle d'un territoire", a déclaré le chef de l'Etat.

Meilleure rémunération

Emmanuel Macron a annoncé son souhait de mieux rémunérer les médecins qui assurent la permanence des soins. Il s'est également prononcé pour une meilleure rémunération des généralistes "qui prennent de nouveaux patients", alors que ceux-ci sont en grève, réclamant un doublement du tarif de la consultation, de 25 à 50 euros.

Une nouvelle gouvernance à la tête des hôpitaux

Le président de la République a annoncé l'instauration d'un tandem "administratif et médical", constitué sur la base d'un "projet", à la tête des hôpitaux.

"Très longtemps on a dit 'ce ne doit pas être les soignants qui dirigent l'hôpital, ce doit être les administratifs'. Après on a dit le problème c'est les administratifs qui dirigent", a-t-il assuré. "Moi je souhaite qu'on puisse (...) mettre à la tête de nos hôpitaux un tandem administratif et médical, un vrai tandem sur la base d'un projet", a insisté Emmanuel Macron.

La rédaction de RMC