RMC

Village cherche médecin: les trois candidats trouvés pourraient ne pas pouvoir exercer

Châtillon-en-Diois, dans le département de la Drôme, n'a plus de médecin généraliste depuis près de deux ans. Trois médecins maghrébins ont déclaré leur candidature, mais la reconnaissance de leur diplôme pourrait mettre en péril le projet.

Châtillon-en-Diois (Drôme), 600 habitants, est un des plus beaux villages de France mais se trouve en plein désert médical. En novembre dernier, l'équipe de RMC s'engage pour vous avait relayé leur appel à candidature pour trouver un nouveau médecin généraliste, alors que la commune en est dépourvu depuis près de deux ans.

Depuis, cette annonce a traversé les frontières et la Méditerranée. En début de semaine, la mairie a reçu trois candidatures, quasiment toutes le même jour, de trois médecins: un Tunisien, une Algérienne et une Marocaine, qui ont proposé leurs services au maire de la commune, Eric Vanoni.

"C'est super, c'est la magie des ondes. Que d'autres pays nous vienne en aide, c'est la fraternité, c'est la devise de la République française. Ça nous fera connaître d'autres cultures, c'est bien", explique le maire à RMC.

Seul soucis pour l'édile, "on ne sait pas si leurs diplômes sont équivalents. On espère que ça a marché."

Un problème d'équivalence de diplômes

En effet, cela pourrait être le problème de ces candidatures. RMC a contacté l’Ordre des médecins pour se renseigner. S'ils ont assuré qu'ils allaient regarder les candidatures, ils ont déjà dit qu’il y avait peu de chances que ces soignants soient autorisés à exercer tout de suite, parce qu’ils sont diplômés hors de l’Union Européenne.

Dans ces cas-là, avant de pouvoir s'installer ici dans leur propre cabinet, ces médecins doivent d’abord travailler dans un hôpital ou une clinique en France, et ce pendant plusieurs années. Alors que près d’un français sur dix vit dans un désert médical, le gouvernement sait que les médecins étrangers peuvent être une partie de la solution. La nouvelle loi immigration prévoit pour ces soignants de simplifier les procédures d’autorisation d’exercice en France, et de créer un titre de séjour spécifique. Ce projet de loi doit être présenté le 1er février en conseil des ministres.

Un appel renouvelé

Pour les habitants de Châtillon-en-Diois, le parcours du combattant n'est malheureusement pas terminé. Ils doivent toujours faire 30 kilomètres aller et retour pour voir un médecin. Pourtant sur place, tout est prêt pour accueillir le nouveau généraliste du village: celui qui s'y installera y trouvera un beau petit village médiéval avec tous les commerces à proximité (boulangerie, tabac presse, supérette, poste ou pharmacie). Il pourra travailler dans un cabinet acheté par la mairie pour y faire une maison de santé et bénéficier d’aides financières de l’Assurance maladie. La mairie est prête à participer aux frais d’installation en baissant le loyer du cabinet.

Si vous êtes soignants et que vous voulez découvrir les vignobles, les façades médiévales du village, et aider 600 habitants à avoir accès au soin, contactez rmcpourvous@rmc.fr ou la mairie de Châtillon-en-Diois.

RMC s'engage pour vous
Pour contacter notre cellule : rmcpourvous@rmc.fr

Joanna Chabas avec Maxime Martinez