RMC

Drame de Millas: Saint-Féliu-d'Avall rend un dernier hommage à "tous les copains qui sont morts"

Les obsèques de 4 jeunes victimes de la collision entre un bus scolaire et un TER ont lieu ce jeudi matin à Saint-Féliu-d'Avall, dans les Pyrénées-Orientales. C'est tout un village qui va rendre un dernier hommage à ses enfants.

Ce jeudi matin, c'est tout un village qui est en deuil et qui rend hommage à ses enfants. Les obsèques de 4 victimes de la collision entre un bus scolaire et un TER vont avoir lieu à 9h30, à Saint-Féliu-d'Avall, dans les Pyrénées-Orientales. Les collégiens sont décédés dans l'accident du 14 décembre dernier, à Millas, qui a fait 6 victimes, toutes originaires du village. 4 sont inhumés ce jeudi. Les deux autres enfants ont été inhumés respectivement lundi et mercredi. Dehors, un écran géant est installé pour que les très nombreuses personnes attendues puissent suivre la cérémonie.

A 13 h 30, à l’issue d’une prière rituelle privée donnée en mémoire de Yonas, l'une des victimes, un rassemblement est prévu à la Grande Mosquée de Perpignan, en présence notamment du maire de Saint-Féliu d’Avall et de membres de son conseil municipal. Une minute de recueillement collectif sera observée dans la cour de la mosquée en l’honneur de toutes les victimes de l’accident.

Une chapelle ardente avait été installée dans la salle polyvalente de la commune de 2.500 habitants pour que tout le monde puisse se recueillir.

"Personne n'est préparé à ça"

Pas facile d’accompagner les victimes dans ce moment, surtout pour les plus petits. Yanis a 7 ans à peine… Il sera dans la salle pour assister à la cérémonie. Il raconte avec ses mots: "C'est pour regarder Alan et tous les copains qui sont morts". Sa maman, Emilie a beaucoup échangé cette semaine avec son fils. Elle sera à ses côtés: "Forcément personne n'est préparé à ça, surtout de façon aussi soudaine. C'est un petit village, ici, tout le monde se connaît. Je lui dis qu'ils sont partis au ciel".

Ce deuil a beaucoup touché la communauté catholique, comme le souligne Vincent Bassoul, porte-parole de l’Evêché. "C'est plus que le diocèse de Perpignan qui est en deuil. C'est toute la communauté catholique française qui est touchée. On a reçu des messages de soutien de toute la France, des prêtres, des congrégations, des religieux qui nous ont envoyé des prières, des mots de soutien…"

P. G. avec J-W. Forquès