RMC

"Je reste à la maison puisque la RATP m’empêche de me déplacer": les Franciliens se préparent à un nouvel an sans transports

RMC
Le nouvel an risque de s'avérer compliqué pour les Franciliens alors que la grève des transports continue d'affecter les métros et les RER.

J-1 avant le réveillon de la St Sylvestre ! Mais cette année, les festivités pourraient être un peu compliquées pour les Franciliens alors que la grève des transports impacte fortement les déplacements dans la région. Pour l'instant, la RATP ne prévoit la circulation que des lignes automatiques 1 et 14, et seulement jusqu'à 2h15. D'habitude, plusieurs lignes circulent gratuitement toute la nuit.

Alors Jean-Pierre a préféré annuler tout simplement sa soirée du nouvel An: "J’ai prévu de rester à la maison puisque la RATP m’empêche de me déplacer à Paris", peste-t-il au micro de RMC. Mathilde et Marine elles espèrent quand même pouvoir rentrer de leur fête, à une dizaine de km de chez elles : "C’est un peu la galère cette année. Avant il y avait toujours un train ou un bus mais là il n’y a pas grand-chose. On a quelqu’un qui nous amène et le retour se fera en taxi. On va tenter comme ça".

"Je marcherais avec des amis"

Mardi soir ne rouleront que des bus de nuit et des tramways probablement vite saturés : "Je pense qu’il y aura beaucoup de circulation. Ça m’énerve ça va être très très chaud", prévient Rouada qui prendra sa voiture. De son côté, Benoît prendra son duvet : "Je vais dormir chez ma copine qui habite pas loin, c’est la seule solution sinon je ne peux pas rentrer chez moi. On va essayer d’oublier toute ces galères et profiter de la nouvelle année".

Bientôt un mois que les transports en commun fonctionnent au ralenti, alors pour la Saint Sylvestre, Adrien préfère désormais penser uniquement à la fête, quitte à rentrer à pieds : "Je marcherais avec des amis. Un peu bourré je pense qu’une heure à pied ça passe. On se rend moins compte du temps qui passe et des distances".

Face à ces perturbations, les associations de sécurité routière craignent une hausse des accidents mortels: "Les habitants des grandes villes sont fatigués, les Parisiens particulièrement et ce qui nous inquiète c'est le retour du 31 mais aussi la journée du 1er janvier puisque la circulation risque d'être plus importante en l'absence de train", a assuré Anne Lavaud la déléguée générale de l’association prévention routière.

Cyprien Pézeril (avec Guillaume Dussourt)