RMC

Les autoroutes sont les routes les plus sûres, certains radars implantés ne sont que des pompes à fric

VOTRE AUTO - La semaine dernière, l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (ONISR) a publié son bilan 2019 des infractions et du permis à points. Comme chaque année depuis un bon moment, les radars automatiques y occupent une place de choix.

C’est même un euphémisme puisque les excès de vitesse représentent la très large majorité des infractions qui ont été verbalisées en 2019. Et, sur les 12,9 millions d’infractions à la vitesse, 12,6 millions ont été relevées par les radars automatiques, c’est-à-dire 97,67 % ! En clair ça veut dire qu’aujourd’hui, les excès de vitesse sont presque exclusivement relevés par les radars automatiques.

Qu’on soit verbalisé par une machine ou par un gendarme, c’est n'est pas tout à fait la même chose. Car les radars automatiques ne sont pas forcément implantés aux endroits les plus dangereux.

"Certains radars automatiques sur les autoroutes sont des pompes à fric et pas des dispositifs destinés à améliorer la sécurité routière"

Par exemple, il y en a en moyenne un radar tous les 40 km sur autoroute et seulement un tous les 400 km sur les nationales. Pourtant, les autoroutes sont, et de loin, les voies de circulation les plus sûres. Elles ne représentent que 8 % de la mortalité routière l’an passé.

Il y a beaucoup plus de monde qui circule sur les autoroutes, et c'est bien ça qui me gêne. Ce sont les axes les moins dangereux et on y fait beaucoup plus de contrôles, avec une forte probabilité de prendre, en léger excès de vitesse, un nombre important d’automobilistes. En d’autres termes, certains radars automatiques sur les autoroutes sont des pompes à fric et pas des dispositifs destinés à améliorer la sécurité routière.

Par exemple, le champion de France de la verbalisation se trouve sur l’autoroute A8 dans le sens Nice-Cannes. L’an passé il a flashé 205.510 fois. C’est 90.000 flashs de plus que l’année précédente mais il faut dire que la vitesse a été abaissée sur ce tronçon de 110 km/h à 90 km/h… D’ailleurs sans diminution notable du nombre d’accidents puisque cette baisse de la vitesse avait pour but de fluidifier la circulation.

Pas un exemple isolé

Ce n'est pas vraiment un exemple isolé, car le top 10 des radars les plus rentables est trusté par des équipements qui sont sur l’autoroute et le plus souvent situé à des endroits où la vitesse limite semble incongrue, comme sur l’A35 entre Colmar et Strasbourg où la vitesse maximale est fixée à 70 km/h. C’est un radar qui a flashé 161.725 fois l’année dernière.

Si on prend en compte le trafic, ça veut dire qu’il flashe une voiture sur 80. Pas besoin d’être un expert de la sécurité routière pour se rendre compte qu’il y a soit un problème d’implantation du radar, soit un problème de limite de vitesse trop basse.

Les radars automatiques permettent-ils de limiter le nombre de grands excès de vitesse qui est en forte augmentation ?

Selon le discours officiel, oui. Je serais tenté de dire que c’est l’arbre qui cache la forêt. Selon les chiffres de l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière il y a eu, en 2019, 144 délits pour grand excès de vitesse. Un chiffre à comparer aux 187.343 délits de fuite. Ça se passe de commentaires...

Jean-Luc Moreau (avec J.A.)