RMC

Coupe du monde: nos conseils pour acheter une nouvelle télé, avant les écrans assez dingues du futur

Dans "Estelle Midi" ce mardi sur RMC et RMC Story, Anthony Morel donne ses conseils pour acheter une nouvelle télé pour regarder les matchs de la Coupe du monde. Et se projette sur les écrans du futur.

Pour certains, l’approche de la Coupe du monde est une bonne occasion pour investir dans une nouvelle télé, histoire de profiter des matchs des Bleus dans les meilleures conditions possibles. Mais ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans la jungle des écrans. 4K, 8K, OLED, QLED… Pour regarder le foot de manière optimale, il y a trois critères particulièrement importants. D’abord, la taille de l’écran. La taille standard aujourd’hui, c’est 55 pouces, donc 1m40 de diagonale. Le conseil, c’est de ne pas avoir trop de complexe. Avant, on disait qu’il fallait que le canapé soit distant d’au moins trois fois la diagonale de la télé pour avoir le recul nécessaire. Ce n’est plus vrai du tout. Avec l’augmentation de la résolution et du nombre de pixels à l’écran, on peut être beaucoup plus près d’un grand écran sans que ça gêne. Une fois et demie la diagonale de l’écran, ça passe.

Ensuite, la définition de l’image. Prendre un 4K, l’ultra haute définition, c’est la base. Les prix ont dégringolé ces dernières années (à partir de 400/500 euros, avec le prix moyen d’achat d’une télé en France qui est de 550 euros). Peut-être que vous allez être tenté par un écran 8K, de l’ultra, ultra haute définition. Est-ce que ça vaut vraiment le coup? Pour la Coupe du monde, la réponse est non, puisqu’elle ne sera pas diffusée à ce format. Il est même question de les interdire dès l’an prochain en Europe parce qu’elles consomment trop. Après, ça reste intéressant pour les jeux vidéo de dernière génération. Point important aussi: le taux de rafraîchissement, qui dicte la fluidité de l’image, 100 hz minimum. Plus il est élevé, plus l’action à l’image sera fluide et rapide. Et moins vous allez avoir de flous et de saccades, ce qui est important pour le foot pour ne pas rater une belle action.

Un écran qui montre des images différentes selon l’endroit où on se trouve

Il y a aussi des télés qui pourraient sauver des couples… Car c’est peut-être la fin de l’éternelle bataille pour le contrôle de la télécommande. On commence à voir apparaître des télés dites "multiview", qui permettent de diviser l’écran en deux ou quatre, et de diffuser sur le même écran le contenu de plusieurs sources (smartphone, tablette, chaîne de télé). D'un côté le match, de l'autre un film... Le problème, c’est qu’on regarde une moitié d’écran. Mais il y a plein de recherches sur des écrans encore plus dingues qui permettent de regarder plusieurs programmes en même temps, sur le même écran, en fonction de l’emplacement où vous êtes assis sur le canapé. Si on se place du côté gauche de la télé, on va voir le match. Si on est à droite, on a un jeu vidéo par exemple. En clair, toute la famille est assise sur le même canapé et chacun regarde le programme qui lui plaît. En fait, ce qu’il se passe, c’est que les photons diffusés par la télé, autrement dit la lumière qui sort de l’écran et qui normalement part un peu dans tous les sens, est diffusée de façon très directe, un peu comme le faisceau d’une lampe de poche. Et donc elle va être capable de viser le spectateur en fonction de l’endroit où il est assis.

Et pour le son alors? Si chacun regarde un programme différent, bonjour la cacophonie… En réalité, ce ne sera bientôt plus un problème grâce à des enceintes unidirectionnelles, qui "visent" chacun des spectateurs avec un son spécifique. C’est vrai néanmoins qu’on a vu plus convivial que trois personnes assises côte à côte et qui regardent des programmes différents, mais c’est toujours mieux que d’être chacun dans sa pièce avec sa télé individuelle. C’est une startup américaine, Mirraviz, qui a mis ça au point. Pour l’instant, c’est encore un prototype.

Des écrans qui changent de forme

Et puis toujours dans les télés un peu dingues, il y a des écrans qui changent de forme en fonction de ce qui se passe à l'écran. Des télés à écrans ultra flexibles, incurvables à la demande, qui permettent de s'immerger dans l'action. C’est une télé d’apparence normale, mais en appuyant sur un bouton de la télécommande, elle va commencer à s’incurver, par cinq tranches de cinq degrés. Une technologie assez proche des smartphones pliants qui existent déjà, rendue possible par des écrans toujours plus fins, pas plus gros qu’une carte de crédit. Ou même des écrans capables de changer de forme! Comme ce prototype présenté par Samsung il y a quelques mois, dont la forme va changer pendant un film ou un match, pour donner la sensation qu’un objet jaillit de l’écran, pendant une explosion ou une éruption volcanique par exemple, ou un ballon de foot pendant un match qui vous fonce dessus… En termes d’immersion, c’est encore mieux que la 3D.

Anthony Morel