RMC

Anne Hidalgo veut offrir 5.000 euros à tous les jeunes de 18 ans: une proposition "ridicule" pour "Les Grandes Gueules"

La maire de Paris Anne Hidalgo, candidate à l'élection présidentielle, souhaite offrir 5.000 euros à chaque jeune de 18 ans, sans distinction de catégorie sociale. Une mesure qui, couplée à une autre aide aux plus modestes, coûterait 14 milliards d'euros par an.

Le coup de pouce d’Anne Hidalgo pour les jeunes. La maire de Paris, candidate à l’élection présidentielle, a proposé ce mardi la création d’un chèque de 5.000 euros pour tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale, pour qu'ils puissent "envisager un projet professionnel", qu'il ne serait toutefois pas nécessaire de justifier.

"C’est pour permettre aux jeunes d’envisager un projet professionnel ou d’éducation. C’est une mesure d’égalité et de confiance en la jeunesse, envers laquelle on n’est pas toujours bienveillant dans notre pays", a assuré l'élue sur LCI.

A cette dotation, Anne Hidalgo veut ajouter un minimum jeunesse, conditionné aux ressources, de 564 euros par mois pour les plus jeunes. Une dotation qui a un coût : il faudrait débourser annuellement 14 milliards d’euros pour financer l’opération.

>> Tous les podcasts des Grandes Gueules

"Il faudrait avoir un projet, l’expliquer dans une lettre de motivation"

Pour Etienne Liebig, dans "Les Grandes Gueules" ce mercredi sur RMC et RMC Story, cette dotation devrait être conditionnée à la motivation de chacun: "Il faudrait avoir un projet, l’expliquer dans une lettre de motivation. Avoir un projet faire des efforts et montrer qu’on peut le faire, plutôt que d’obliger les jeunes à emprunter", plaide l'éducateur.

"C’est inadmissible de donner 5.000 euros d’argent public à des jeunes issus de milieux favorisés", peste de son côté Barbara Lefebvre. "Il faut donner de l’argent à ceux qui en ont besoin, ajoute l’ex-enseignante. Il faudrait plutôt des aides ciblées au logement, pour les transports, mais dilapider l’argent public avec des propositions qui ne veulent rien dire… Comment peut-on se porter candidate pour faire des propositions aussi ridicules?"

"On n’a plus un rond, il faut que l’argent public soit bien dépensé. Il faut financer les services publics et aider ceux qui sont dans le besoin", plaide Barbara Lefebvre.

Anne Hidalgo envisage en outre d'augmenter le Smic de 15% et de baisser les droits de succession, avec un seuil d'exonération relevé à 300.000 euros contre 100.000 euros aujourd'hui, et "une augmentation des droits sur les hautes successions de plus de 2 millions d'euros". Pour financer cet arsenal de mesure, la maire de Paris compte notamment sur le rétablissement de l'impôt sur la fortune.

>> A LIRE AUSSI - Présidentielle: Arnaud Montebourg annonce le retrait de sa candidature et ne soutiendra personne

G.D.