RMC

Edouard Philippe à Matignon: "Emmanuel Macron est fidèle à ce qu'il est, à sa ligne directrice"

Ce lundi, Emmanuel Macron a nommé un Premier ministre de droite, le député-maire LR du Havre Edouard Philippe, proche d'Alain Juppé. Pour Karim Zéribi, ce choix est logique car le président a "toujours appelé au dépassement, à la transcendance du clivage droite-gauche".

Emmanuel Macron a abattu lundi la première carte de sa "recomposition politique" en nommant un Premier ministre de droite, le député-maire LR du Havre Edouard Philippe, proche d'Alain Juppé. Est-ce une bonne décision? "Difficile de dire si c'est le bon choix parce qu'un homme politique doit être jugé dans l'action, dans les actes et non dans les postures ou les mots, estime la Grande Gueule Karim Zéribi. D'autant que l'on peut être un très bon élu local et un mauvais Premier ministre. Jean-Marc Ayrault nous l'a bien démontré: il est très apprécié à Nantes mais a montré des limites à être à Matignon".

Pour lui, en nommant Edouard Philippe comme chef du gouvernement, "Emmanuel Macron est fidèle à ce qu'il est, à la ligne directrice qu'il a portée pendant la campagne. Et cette ligne directrice n'est pas celle d'un homme de gauche. Emmanuel Macron a toujours appelé au dépassement, à la transcendance du clivage droite-gauche pour indiquer aux Français qu'il fallait une forme de réconciliation, d'unité nationale en réunissant les meilleurs".

"Le président Macron fait un sans-faute depuis son débat réussi face à Le Pen"

"Il considère qu'Edouard Philippe, à 46 ans, fait partie d'une nouvelle génération à droite qui peut travailler avec lui et former un gouvernement pour mettre en place son programme, poursuit Karim Zéribi. Et, personnellement, j'ai envie de laisser le président de la République mettre en place sa vision, sa sensibilité du dépassement. Nous ne l'avons jamais fait. Quand Chirac a gagné en 2002, tout le monde s'attendait à ce qu'il le fasse, il ne l'a pas fait."

Et de rappeler que "si les Français ont élu Emmanuel Macron c'est parce qu'ils pensaient que le clivage droite-gauche était aujourd'hui dénué d'intérêt parce qu'ils avaient tenté Sarkozy puis Hollande. Est-ce qu'il valait mieux tenter Macron ou Le Pen? Il n'y a pas photo, il l'a montré lors du débat. D'ailleurs, à ce moment-là, il a pris une posture présidentielle qu'il n'a plus perdue depuis. La preuve, je l'ai trouvé très présidentiel lors de son déplacement lundi à Berlin. A la fois ouvert et chaleureux avec Merkel tout en étant ferme sur sa vision de l'Europe." Plus généralement, Karim Zéribi "trouve que le président Macron fait un sans-faute depuis son débat réussi face à Le Pen".

M.R avec Les Grandes Gueules